9 minutes 1 an

Dans ce premier match d’un back to back à domicile, les Pistons affrontaient des Blazers qui viennent d’enchainer 3 victoires de suite en road trip à l’est. L’idée était pour eux de rentrer à Portland pleins de confiance et cela c’est bien passé face à des Pistons qui ont pourtant bien résisté pendant 3 quart temps.

Le score final est un peu sévère au regard global du match. La première mi-temps fût bien équilibrée et la défense collective des Pistons gênait bien les Blazers qui pouvait compter sur un duo Lillard – McCollum déjà bien en jambe. Mais c’est par la suite que tout s’est compliqué : une adresse qui augmente pour la franchise de l’Oregon et une imprécision des choix offensifs des Pistons font que le 3e quart tourne à l’avantage de Portland. La dernière période fut en revanche très difficile avec un backcourt des Blazers qui finissent le match à l’expérience.

Ce match est également marqué par l’absence totale d’adresse chez le tandem Saddiq Bey – Josh Jackson qui cumulent un total de… 0 points à 0/13. Sans ces deux joueurs essentiels au bon fonctionnement de l’équipe, il est très ardu de gagner un match surtout face à une des meilleures équipes de la ligue.

« Dans une ligue axée sur le tir à 3 points, il faut mettre ses shoots si on veut battre des équipes élites. On a eu des bonnes positions mais on pouvait pas en mettre un. Eux, ils ont des bons shooters et ils ont shooté à 53% à 3 points.« 

Dwane Casey

Cependant, il y a eu des satisfactions côté Detroit et heureusement. Déjà, Jerami Grant. Emprunté depuis quelques matchs, il s’est superbement réveillé en étant le meilleur joueur du match côté Detroit (30 points à 11/19 au tir). Il faut aussi rendre hommage au nouveau venu, Hamidou Diallo qui à également sorti un gros match en sortie de banc ( 19 points à 7/8 au tir, 7 rebonds). Tout au long du match, il a apporté énergie et envie et confirme tout le bien que l’on pensait de lui.

« Il joue dur. Il court beaucoup et va souvent au panier. Il joue avec un rythme auquel il est difficile de rivaliser. »

Dwane Casey

Il faut également féliciter les vétérans Plumlee ( 18 points ) et Joseph (11 points, 9 passes). Dans l’ensemble, c’est plutôt positif de résister à une aussi bonne équipe, surtout avec deux des meilleurs marqueurs en difficulté. Mais pour Bey et Jackson, il faudra veiller à ne pas reproduire ce genre de prestations dans le futur, surtout pour leur développement individuel.

En back-to-back contre Washington, les Pistons ont dès la nuit suivante sorti une très grande prestation en explosant les Wizards 120-91. Le succès de Detroit était collectif, 7 joueurs a plus de 10 points et 45 points inscrits par le banc des Pistons. En face, Russell Westbrook était trop seul malgré son habituel triple-double.

Le MVP de la nuit est clairement Josh Jackson. L’arrière a scoré 31 points de plus que la nuit dernière à Portland. En pleine confiance, il a explosé la défense des Wizards. Step-backs, isolations, drives et catch-and-shoot, tout lui réussissait. Même s’il se tord la cheville en fin de deuxième quart-temps, il plante 14 points en seconde mi-temps.

Mason Plumlee reste la valeur sure au poste 5. Un double-double 13 points 11 rebonds et peu d’erreurs pour le pivot de 31 ans. Son remplaçant, Isaiah Stewart a pris 7 avec seulement 4 points. Il faut dire qu’il était en difficulté à chaque fois que Robin Lopez touchait le ballon sous le panier. Le rookie avait du mal à défendre les hooks du pivot et a vite eu des problèmes de fautes qui l’ont cloué sur le banc.

Jerami Grant n’était pas à l’aise offensivement. A 4 sur 14 au tir pour 12 points et 4 passes décisives, il s’adapte au fait que les équipes le respectent davantage et n’hésitent pas à le défendre à deux pour qu’il lâche la gonfle.

« Avec Jerami les équipes lui envoient 2 joueurs désormais, et ce qu’il fait est super. Il trouve la bonne passe pour un kick-out. Parce qu’il est assez long pour voir la bonne passe quand il faut la faire. Les équipes ne vont plus laisser Jerami marquer 30 points chaque soir »

Dwane Casey

Tyler Cook et Frank Jackson ont tous les deux eu le droit à beaucoup de temps de jeu grâce au garbage-time qui a commencé très tôt. 4 points et 3 rebonds pour le premier et 13 points pour le jeune meneur de 22 ans. Wayne Ellington quant à lui finit la soirée avec un joli pourcentage à 3 points. 3 sur 6 pour l’arrière vétéran, presque aussi bien que le 4 sur 7 de Josh Jackson mais bien mieux que le 1 sur 6 de Saddiq Bey.

Prochain match dans la nuit de samedi à dimanche contre les Knicks.

Source image : Gregory Shamus – Getty Images

Laisser un commentaire