7 minutes 1 an

Dans une saison peu riche en terme de victoires, les fans de Detroit peuvent tout de même retirer des satisfactions de son équipe qui présente des jeunes avec un vrai potentiel. L’un d’eux s’appelle Saddiq Bey. Pas vraiment attendu en début de saison, le musculeux ailier de Vilanova s’impose comme un joueur important de la reconstruction de Troy Weaver.

Drafté en 19ème position de la dernière draft, Saddiq Bey est LA révélation de cette saison chez les Pistons. 10 points et un peu plus de 4 rebonds sur la saison avec un pourcentage à 3 points à 38%, le rookie a pris la position d’ailier titulaire dans la rotation de Dwane Casey.  Il joue un minimum de 30 minutes par match depuis le mois de mars. Sa confiance ne fait qu’augmenter et il devient de plus en plus entreprenant sur le terrain. Il a récemment égalisé le nombre de matchs qu’il a fallu à Damian Lillard pour atteindre la barre des 100 tirs à longue distance marqués en NBA. Sa précision derrière l’arc n’est pourtant pas le seul atout qu’il a dans sa manche. L’ailier des Pistons veut améliorer son jeu dans tous les compartiments. En début de saison, Saddiq Bey était plus précis à 3 points que sur le reste de ses tentatives. Désormais, il a amélioré sa capacité à finir ses drives et ses tirs à mi-distance.

« Il est aussi fort qu’un bœuf et il apprend à être bas avec le ballon, le staff travaille bien avec lui. C’est une éponge. Il faut presque lui interdire de trop travailler sur son jeu et ses pénétrations, ce qu’il faisait bien sur le circuit universitaire mais pas contre la longueur et la taille des joueurs NBA » Dwane Casey

Ses domaines de progression

Le coach pense que Saddiq Bey n’a pas encore atteint ses limites et qu’elles sont très prometteuses. Même si il ne tourne qu’a 1,3 passes décisives par match, Dwane Casey pense qu’il pourrait devenir un vrai playmaker dans le futur. Le coach compte sur lui pour orchestrer les picks-and-rolls et pour trouver ses coéquipiers démarqués dans le futur. Avec ses 2m01 et quasiment 100 kilos, il totalise un peu plus de 4 rebonds par matchs. Un domaine de plus qu’il devra améliorer, même si il a déjà montré qu’il avait une capacité naturelle à prendre des rebonds. Douze prises contre Boston et Toronto et dix contre Milwaukee. Son but est déjà aujourd’hui de devenir le joueur le plus complet possible de par le statut qu’il commence doucement mais sûrement à acquérir au sein de la franchise.

Déjà nommé Player of the Week au bout de la huitième semaine de compétition, l’ancien joueur de Villanova est arrivé sur le devant de la scène lors de son 7 sur 7 à 3 points contre les Celtics. Un match dans lequel il est devenu le premier rookie à enfiler 7 tirs primés sans en rater un seul ! Saddiq dispose d’un tir un peu atypique mais efficace, d’un physique qui lui permettra de tenir le choc du défi physique dur qu’impose la NBA. En NCAA, il aimait enfoncer son adversaire direct au poste bas lorsque celui-ci était moins physique que lui. Lorsqu’il aura augmenté sa masse musculaire, il pourra en profiter pour dominer dans ce domaine chez les grands. Son évolution en année sophomore sera très intéressante à suivre avec peut-être plus de récompenses de joueur de la semaine à venir. Avec Saddiq Bey, Detroit détient une pièce importante pour devenir réellement compétitif.

Source Image :DeFelice/Getty Image

Laisser un commentaire