9 minutes 1 an

Dans le Michigan rien ne bouge, Detroit vise le premier choix à la prochaine Draft et développe ses jeunes. Les vétérans sont recalés au rôle de mentor et certains profitent de cette occasion pour avoir des productions très intéressantes. Troisième joueur du trio des draftés de 2020, Saddiq Bey est une des bonnes surprises de cette saison pour les fans des Pistons. Agressif en attaque et motivé en défense, l’ailier de 2m01 présente de belles perspectives d’avenir, analysons son jeu et sa marge de progression.

Une mentalité adéquate pour progresser

Saddiq Bey s’est présenté à la draft avec un profil limité en attaque malgré ses 16 points de moyenne durant son année sophomore. Sa capacité à marquer depuis le poste-bas était son point fort en NCAA. Dans la grande ligue, ses qualités athlétiques ne sont pas extraordinaires mais Saddiq trouve d’autres moyens de marquer. Son tir à 3 points qui était déjà remarquable s’est très bien adapté aux distances de la NBA. L’ailier sait qu’il est capable de rentrer chaque tir qu’il prend, il a cette capacité à oublier chaque loupé pour se concentrer sur le prochain tir. Il n’a pas peur d’échouer, ce qui lui permet de réussir plus souvent que ce qu’on l’imaginerait.

Dès son deuxième match avec les Pistons, Saddiq tente 7 tirs du parking et n’en met que 2. On peut critiquer son manque d’adresse ou ses choix de tirs qui sont parfois douteux, mais le rookie ne laisse jamais passer l’opportunité de prendre un tir ouvert. Un peu plus d’une semaine plus tard et Saddiq rentre 6 trois points sur 10 tentés, un nombre de tentatives à 3 points que Sekou Doumbouya n’a pas encore atteint pour l’instant. Sa taille et son corps déjà bien formé en font un défenseur redoutable pour son âge. Il a de bons instincts pour la cueillette sous le panier. Cinquième meilleur marqueur parmi les rookies il est également cinquième rebondeur total de la classe de draft 2020. Seul Anthony Edwards a tenté plus de 3 points que Saddiq Bey mais l’ex-ailier de Villanova est encore le rookie avec le plus de 3 points rentrés.

Un plafond encore haut

C’est évident qu’il existe de meilleurs saisons rookies dans l’histoire de la NBA, mais certains joueurs montrent leur vrai potentiel plus tard dans leur carrière. Les axes de progression pour Saddiq sont évidents, pour un joueur qui tente autant de tirs du parking, il doit varier son panel offensif. Sa qualité de dribble et sa vision de jeu sont clairement des point faibles sur lesquels il doit travailler. Il tente plus de 6 tirs derrière l’arc en moyenne cette saison, alors que son total de tentatives est en-dessous de 10. Cela fait donc plus de 60% des tirs qu’il tente qui sont de longue distance. C’est trop pour un ailier athlétique.

Statistiquement sa production est incroyable pour son jeune âge : 11.8 points, 4.5 rebonds, 1,3 passes décisives à 40.5% au tir et 38.3% au tir derrière l’arc. À 21 ans cette ligne statistique est comparable à celles de joueurs comme Jaylen Brown ou Paul George avant qu’ils fassent leur gros step-up. Le poste de Saddiq l’obligera à défendre les tous meilleurs joueurs de la ligue, de l’autre côté il pourrait devenir un vrai casse-tête pour les adversaires si son adresse au tir s’améliore. Il lui faut donc du temps mais Saddiq Bey a le profil pour devenir un joueur élite en défense ainsi qu’en attaque.  

Quel futur pour lui à Detroit ?

Du temps, il en aura bien assez avec Detroit. Dwane Casey ne compte certainement pas jouer le titre la saison prochaine. Le coach donnera forcément beaucoup de temps de jeu à Bey, qui se fait un trou en tant que joueur important de l’effectif. Cela dépendra bien sûr de la draft et de l’intersaison des Pistons pour connaitre les rotations du coach, mais Troy Weaver sait qu’il doit être patient et laisser ses joueurs se développer. Il est donc peu probable qu’un ailier titulaire soit signé sur plusieurs années pour laisser Bey devenir le superbe joueur qu’il a le potentiel d’être.   

La masterclass de Troy Weaver lors de la draft 2020 est peut-être le pilier sur lequel ces Pistons se reconstruisent. Les trois rookies draftés au premier tour. : Killian, Isaiah et Saddiq ont tous un énorme potentiel qu’ils peuvent développer ensemble. Et c’est l’ailier, sélectionné en dernier parmi les trois, qui semble avoir le plus haut plafond du groupe. Notamment grâce à ses qualités athlétiques ainsi que son adresse au tir déjà très propre.

source image : Leon Halip Getty

Une réflexion sur “ Saddiq Bey est la surprise à l’aile : jusqu’où peut aller le rookie ?

  1. Bon article, au moindre je crois que saddiq pourrait etre un joueur important lorsque les pistons sont pret a contester pour les playoffs. A mon avis il son plafond est plus comparable a Paul Pierce parce que l’absence de l’atheltisme et la rapidite il va devoir dependre sur son creativity. Le progression de son qualite de dribble cette offseason lui servirait bien.

Laisser un commentaire