6 minutes 1 an

Arrivé cet été en provenance de Denver, l’ailier fort est venu aux Pistons pour relever un défi et devenir le go-to-guy d’une équipe NBA. Et ça a marché : passer de role player à candidat au titre de MIP, augmenter sa moyenne de points par match de 10 unités et obtenir le rôle de leader dans l’équipe. On peut dire que la saison du 3ème frère Grant est réussie. En cette fin de saison, Jerami fait le point et prend du recul sur ses nouvelles responsabilités.

Dès le début de l’intersaison, le ton était donné à Detroit : reconstruction enclanchée et pas beaucoup de victoires à l’horizon. Pourtant, c’est vers le Michigan que Grant s’est tourné pour 60 millions sur 3 ans, alors que Denver lui proposait un salaire équivalent. Mais le rôle de franchise player que coach Casey et Troy Weaver lui proposaient l’attirait malgré la direction que prenait l’équipe. Le joueur et le General Manager, qui se sont connus à Oklahoma City, se vouent une confiance mutuelle qui a encouragé ce choix.

En venant ici, je savait ce qu’il m’attendait. Je savais que qu’il y aurait beaucoup de travail pour moi et l’organisation. Mais entre Weaver, le management et moi, il y a beaucoup de confiance. Donc je suis content de ma décision, je la referai sans hésiter.

Jerami Grant

Au delà des mots, Jerami à confirmé sur le terrain. 22 points par match, 4,6 rebonds, 2,6 passes et 43% au tir. En progression dans de nombreux secteurs du jeu, il s’est très bien adapté à son nouveau rôle et aux shoots supplémentaires qui lui ont été donnés. Au fur-et-a-mesure de la saison, les équipes adverses ont commencé à le cibler en défense par des prises à deux notamment, ce qui est tout nouveau pour lui.

J’ai appris la manière dont les équipes défendent sur moi. J’ai appris beaucoup de choses notamment sur comment je dois garder mon corps en forme durant la saison. Il y a beaucoup de choses sur lesquelles je veux travailler cet été pour revenir plus fort la saison prochaine.

Jerami Grant

Oui car il reste encore des choses à travailler. Pour être un meilleur joueur, bien entendu mais aussi pour donner l’exemple aux nombreux jeunes de l’effectif, pour être une leader technique mais aussi un exemple pour eux. Dwane Casey à bien compris ça et compte bien sur sa nouvelle star pour emmener ces jeunes vers le succès.

Jerami est silencieux, mais il dit ce qu’il pense aux rookies. Ils peuvent regarder son histoire : il est venu à Philadelphie par la petite porte mais il a continué à travailler, à croire en lui. Et maintenant il est en course pour le All Star Game, pour le MIP. Il est un exemple vivant de ce que l’on peu accomplir si l’on travaille sérieusement et que l’on croit en nous-même.

Dwane Casey

Malgré quelques critiques l’été dernier, notamment sur son salaire, Jerami Grant s’est imposé comme le meilleur joueur des Pistons, tout en guidant les jeunes et en donnant l’exemple. Son travail acharné tout au long de sa carrière l’a mené ici et, à 27 ans, il peut encore grandement progresser. Le futur de ce joueur est brillant, et que ce soir aux Pistons ou ailleurs, il a les qualités techniques et humaines pour vraiment compter en NBA.

Source image : Woodward Sports Network

Laisser un commentaire