8 minutes 1 an

En cette fin de saison, et avec l’intersaison qui se profile, le cas Sekou Doumbouya est un sujet qui fait débat chez les fans des Pistons. Entre début de saison délicat, et performances prometteuses, quelles sont les perspectives de l’ailier français ?

Une première moitié de saison difficile

Le début de saison a été pour Sekou Doumbouya un passage de doute autant mental que physique, et cela à cause de plusieurs facteurs. Premier d’entre eux : la concurrence. Pouvant jouer aux postes 3/4, Sekou avait Grant, Griffin, Svi, Ellington, McGruder lui faisant barrage. 6 joueurs au total pour 2 postes. Ca fait beaucoup là non ? Forcément, avec moins de temps de jeu, le français ne pouvait pas s’exprimer dans des conditions optimales. En plus de sa perte de confiance et de minutes, Sekou a connu une saison très compliquée physiquement. Très rarement à 100% de sa forme, il est évident que ce facteur là a été un gros frein à sa progression tout au long de la saison. En baisse dans toutes les stats où il est attendu, passer d’une vingtaine de minutes par match à 15 n’aide évidemment pas à progresser, surtout dans un groupe aussi jeune où chaque seconde obtenue doit être utilisée et est précieuse.

Un renouveau post all-star game

Au retour du match des stars, et surtout après la trade deadline, la donne a totalement changé pour Sekou. Le front office étant parti sur un projet de reconstruction assumée, la philosophie de jeu a changé. Out Griffin qui se retrouve cut, Svi est envoyé à OKC, et les vétérans Ellington et McGruder sont mis sur le côté. Tous les voyants sont au vert pour que l’ancien de Limoges puisse enfin lancer sa saison. Et le premier secteur dans lequel il va s’illustrer est en défense.

Il est précieux quand il est prêt à se donner à fond en défense. Il est fort comme un bœuf. Quand tu rentres dans Sekou, tu sais que tu t’es heurté à quelque chose de costaud.

Dwane Casey.

Petit à petit, ses qualités physiques vont revenir sur le devant du parquet, bien accompagnées de son activité en défense et de sa polyvalence. Mais le tournant de sa saison pour lui va définitivement être le retour de blessure de son compatriote Killian Hayes. Se connaissant de longue date, la complicité entre les deux anciens de Jeep Elite va se ressentir sur le terrain. Doumbouya va enfin se voir récompenser de toutes les courses qu’il effectue et va souvent être le cible préférée des passes de Hayes. Son agressivité vers le panier va être sa principale arme offensive, et son coach a très bien vu les progrès qu’il fait dans ce domaine.

Sekou est précieux quand il court en transition. Il est précieux quand il coupe, ou occasionnellement quand il recule pour un tir à 3-points.

Dwane Casey

Sur ses 10 derniers matchs joués, Doumbouya tourne à 10 points de moyenne en 25 minutes de jeu. Durant cette période là, il effectue même son match référence de la saison contre Charlotte dans lequel il inscrit 20 points à 60% aux tirs en 34 minutes. Cette prestation sera suivie d’un match à 14 points contre Memphis, puis 12 contre les Sixers.

S’inscrit-il toujours dans le projet Weaver ?

Le projet Weaver a déjà été traité des dizaines de fois ici et vous le connaissez tous. La question est : les Pistons doivent-ils continuer de miser sur le français ? Très irrégulier cette saison, en plus des doutes qui persistent sur son niveau de jeu, ce qui préoccupe le plus reste les interrogations sur son mental. Son rapport à la concurrence s’est montré décevant, et lorsqu’il en a eu l’occasion, il n’a pas su se montrer et augmenter son niveau de jeu pour taper dans l’œil de son coach. Son adresse derrière l’arc est aussi problématique avec seulement 25% de réussite. Mais il possède cependant beaucoup de qualités en sa faveur. Son athlétisme, qui coïncide bien avec la philosophie du groupe, sa polyvalence défensive et le fait qu’il peut se révéler très utile en sortie de banc.

Alors certes il y a beaucoup de choses à travailler, mais le chemin est encore long, et son jeune âge n’est qu’encourageant au sujet de sa progression.

Source image : nba.com

Laisser un commentaire