6 minutes 1 an

Alors que Cade Cunningham le first pick de la prochaine draft appartient aux Pistons que depuis deux jours, rumeurs et spéculations sont déjà présentes dans beaucoup d’esprits. Et pas de manière injustifiée. Forcément au milieu d’une tempête de questions, le fameux Troy Weaver a l’air de se plaire a entretenir le doute autour du sort de ce premier choix.

Des déclarations qui sèment le doute

Si pour tous les fans des Pistons le choix de Cade ne fait aucun doute, Troy Weaver ne s’exprime pas forcément dans ce sens là. Interrogé par plusieurs médias locaux, le GM préféré des habitants de Detroit reste assez vague par moments sur ses projets avec ce premier choix.

On va étudier les possibilités et choisir celui qui nous conviendra le mieux. On regarde tout, mais on se concentre surtout sur 5 jeunes dans cette draft. L’objectif est d’améliorer l’équipe de n’importe quelle manière possible. Je n’écoute pas les histoires de bons ou mauvais choix. Je suis content de pouvoir choisir en premier et je suis excité d’aller de l’avant. Echanger notre first pick ? Oui, c’est une option.

Troy Weaver

Être dans l’incompréhension est normal en tant que fan suite à ces déclarations. Mais pas de panique. Troy Weaver est juste dans un rôle de canalisateur, à mi-chemin entre le politiquement correct et la langue de bois. Afficher sa volonté de drafter le plus gros prospect de la cuvée ne serait pas une erreur en soit, mais savoir de quoi sont capable les autres équipes pour l’avoir et créer le doute chez eux n’est pas une mauvaise idée non plus.

Un viseur large, mais centré sur une cible

Même si il a fait comprendre qu’il étudierait toutes les possibilités avant la draft, Troy Weaver n’est pas dupe pour autant. Et il tient à rassurer tout le monde : Cade est la priorité.

(Cade) est un joueur très complet. En dehors du terrain, c’est un meneur qui apporte une attitude de gagnant. Forcément, il a beaucoup d’argument en sa faveur. On va continuer à étudier le haut de la draft, mais on sort d’une saison à 20 victoires. Nous ne somme pas en position de dire qu’un gars ne convient pas à notre effectif. On doit ajouter un autre jeune dans notre projet de restauration. Nous avons le premier choix, et nous en sommes très heureux.

Troy Weaver

Actuellement à Chicago pour superviser la draft combine, Weaver n’a pas oublié de rappeler qu’il est habitué à ce genre de situation et qu’il a confiance en lui et son équipe.

Je suis très heureux d’avoir ce premier choix. Faire le bon ? C’est ce pour quoi je suis engagé. On doit faire notre travaille et être prêt. On doit avoir la mentalité d’une équipe qui veut grandir et progresser par tout les moyens possibles. Je n’ai aucune pression. Que ça soit le pick 1, 7, 38 ou 16. Je ne ressens aucune pression à faire les bons choix. La seule que je ressens, c’est celle de faire avancer la franchise des Pistons.

Troy Weaver

Entre bluff et lucidité, Troy Weaver va sans doute animer beaucoup de débats jusqu’au 29 juillet, date de la draft 2021. Qui seront prêt à sacrifier leurs stars pour s’attirer les services d’un futur crack ? Weaver prépare-t-il réellement une surprise ? Tant de questions qui sont en droit d’être posées. Réponses à venir d’ici fin juillet.

Source image : freep.com

Laisser un commentaire