6 minutes 1 an

Plus d’un an après l’arrivée de Troy Weaver à la tête des Pistons, et l’affirmation d’un projet de reconstruction, cette première saison a donné son lot de satisfaction malgré seulement une vingtaine de victoires.

Quelle saison pour les Pistons. Entre frustration et plaisir (sans vouloir faire dans le BDSM). Parce que oui, vingt victoires, c’est pas très glorieux effectivement. Et ça, Weaver compte bien y remédier lors de la prochaine saison. Mais, si la forme n’est pas très alléchante, le fond lui est très prometteur. Tout d’abord, et ce qui saute aux yeux, le jeu proposé par Casey et ses hommes et très certainement l’un des meilleurs qui ait été vu à la Little Caesars Arena. A base de défense solidaire, et d’organisation huilée, suivre les matchs des Pistons a été un réel plaisir durant toute la saison, et notamment après le all-star break.

Quand j’ai accepté le poste, je n’avais qu’un seul but en tête : la restauration. Je n’abandonnerai pas tant que ce but n’est pas réalisé. Nous allons rester fidèles à nos valeurs, et déterminé à faire cela avec la mentalité Pistons. Nous avons confiance en nous.

Troy Weaver

Et cette mentalité est bien présente de par l’attitude des joueurs qui ne lâchent rien et se donnent à 100% tous les soirs. C’est autour de ce mindset que se sont développés et révélés des joueurs comme Grant, Stewart, Bey ou encore Frank Jackson. Le premier impressionna toute la saison et finira même second au classement du MIP, Stewart et Bey seront sélectionnés dans les all-rookie team, mais celui qui représenta le plus cette envie de se battre est Frank Jackson. Arrivé en tant que two-way contract après deux saisons irrégulières du côté des Pelicans, le combo-guard a mis tout son cœur et son talent à disposition de l’équipe durant toute la saison avec un impressionnant 41% derrière l’arc en étant un joueur essentiel de la rotation en fin de saison.

D’un point de vu général, tout l’effectif a eu son match à lui. Plumlee, Sekou, Diallo, Killian, Lee et même Sirvydis ont eu l’occasion de se montrer, et de prouver de quoi ils étaient capables. Une prouesse à mettre au compte des joueurs forcément, mais aussi et surtout à Dwane Casey et son staff qui ont su impliquer tout le monde. Une dynamique que Troy Weaver veut absolument garder.

Nous allons redoubler d’efforts et continuer dans ce sens là. Nous n’allons rien changer. Quand les fondations sont bonnes, ça ne sert à rien de regarder ailleurs et de changer de méthode. Nous croyons en ce que nous faisons, et nous continueront à ramener des joueurs qui correspondent à notre projet.

Troy Weaver

Une bonne année donc, mais une autre à venir qui devra l’être encore plus. Des choix devront être fais, surtout en ce qui concerne la ligne arrière qui grouille de joueurs du même profil. Il est certain que des changements seront effectués durant cette intersaison, et peut-être même durant la saison.

Source image : detroitjockcity.com

Laisser un commentaire