9 minutes 1 an

Comme il a été dit précédemment ici même, l’été ne sera pas calme dans le Michigan. La probable addition de Cade Cunningham lors de la draft à venir remplie encore plus la ligne arrière, qui est déjà bien pleine. Sur les trois, il est très peu probable que tous soient re-signés. Qui se verra proposer un contrat ? Qui match le mieux avec le projet actuel ? Qui a le plus de potentiel ?

Le collectif avant tout..

Chez les néo-pistons, une tendance se dessine : celle du collectif. Et pour Troy Weaver, cette tendance est loin d’être une option dans l’élaboration d’un roster. L’effectif est jeune, et a besoin de grandir ensemble. Et pour cela, une bonne entente et un esprit de famille sont requis. Dans ce sens, Saben Lee serait le fit qui conviendrait le mieux à l’équipe. Réel élément du vestiaire, le quatrième élément du Core Four a été un élément essentiel de la rotation lors de l’absence de Killian Hayes. Lui, Saddiq Bey et Isaiah Stewart ont été très proches et se sont tous soutenus.

On s’encourage tous les trois dans le vestiaire comme sur le terrain. Peu importe qui brille le plus, on est tous fier les uns des autres. On veut rester ensemble. Nous construisons un truc ici, donc nous travaillons dur.

Isaiah Stewart

Autre avantage pour le rookie, sa complémentarité sur le terrain. Car si il a pu profité de l’absence du français pour se montrer, au retour de ce dernier, il est clairement celui qui a été le plus compatible avec Hayes. Ce duo de combo-guard a trouvé un bon équilibre entre défense, attaque du panier, mais surtout playmaking. Un aspect du jeu qui est malheureusement trop rare chez les Pistons et qui se repose principalement sur les épaules de Killian Hayes. Cette association peut ouvrir les possibilités de jeu, et permettre à Killian de développer son jeu off-ball, ce qui est une des volontés du coaching staff.

..Mais le talent compte aussi

Car oui, le collectif est un critère de sélection, mais ce n’est pas le seul. Le talent et le potentiel en sont deux autres tout aussi importants. Et dans ce domaine là, Saben Lee n’est pas le plus en avance. Même si il a montré de belles choses, il a aussi ses limites, et notamment en terme d’adresse. Si l’heureux élu devait être celui qui apporterait le plus sur le terrain, il ne fait nul doute que c’est Frank Jackson qui doit être conservé. Véritable couteau suisse de l’équipe, c’est lors de la deuxième partie de saison qu’il se révèle et se montre essentiel au bon fonctionnement de la rotation. Un rôle de 6ème homme qui est taillé pour lui de par sa polyvalence offensive. Très combattant et volontaire en défense, c’est surtout de l’autre côté du terrain que Frank Jackson va épater. Très athlétique, il peut tout aussi bien driver vers le panier que se créer son shoot, à mi-distance comme derrière l’arc. Cette capacité à scorer en fait un joueur de triple-menace aussi dangereux qu’intéressant. Il atteindra une moyenne de 12 points par match après le all-star game, le tout en tirant à plus de 40% à trois point. Lui qui ne devrait pas être trop gourmand en salaire, il serait le meilleur rapport qualité/prix des trois et également le profil le plus unique de ce qu’on trouve déjà dans le roster actuel.

Des potentiels à exploiter

Si aujourd’hui, Lee et Jackson ont plus marqué les esprits sous le maillot des Pistons que Dennis Smith Jr, c’est aussi parce que l’ancien des Knicks n’a pas pu jouer à 100%. Très gêné par les blessures, il n’a jamais été en rythme cette saison malgré certaines belles performances, et surtout ce triple-double contre les Raptors. Lui qui va sur ses 24 bougies, son potentiel est bien supérieur aux deux autres, et ce détail peut faire peser la balance de son côté. Car lui proposer un nouveau contrat peut représenter une situation très avantageuse pour Weaver : il peut exploser avec les Pistons, ce qui est évidemment bénéfique pour tout le monde. Ou alors, cela n’arrive pas, mais il pourra toujours être échangé pour en récupérer une contrepartie intéressante. Une éventualité plus compliquée avec Lee et Jackson.

Entre collectif, talents et spéculations, un choix devra être fait. Ce choix pourrait aussi dépendre d’autres départs ou arrivées qui peuvent intervenir durant l’été. Mais une chose est sûr, tout le monde devra être prêt à partir à la guerre pour son équipe et se donner à chaque seconde qu’il passera sur le parquet. C’est ça l’état d’esprit Pistons.

Source Image : Création originale de Maxime Okon et Ben Coulon pour Pistons France

Une réflexion sur “ Qui sortira gagnant de l’impasse mexicaine entre Lee, Jackson et Smith Jr ?

Laisser un commentaire