7 minutes 1 an

24,1 points, 8,7 rebonds, 44% à 3 points et joueur universitaire de l’année. Non, on ne parle pas d’un top prospect ni même d’un premier tour. On parle de Luka Garza, tout droit sorti de l’université d’Iowa et drafté en 52è position par les Pistons. Cependant, il doit adapter son jeu et son corps pour mieux effectuer la transition avec la NBA.

Avec ces statistiques, on peut se demander pourquoi le grand Garza (2m11) a été drafté si tard. Tout d’abord son âge. Ayant fini ses 4 années à l’université, il aura 23 ans en décembre et sa marge de progression est donc plus petite qu’un joueur de 19 ans. Mais la principale raison est son manque de latéralité en défense. Dans une ligue où les extérieurs cherchent toujours à switcher sur les grands, il est essentiel d’avoir un minimum de mobilité afin de pas trop pénaliser son équipe.

En attaque, pas de soucis. La combinaison entre sa force brute, son toucher au poste et son shoot à 3 points feront de lui un joueur offensif dangereux, même en NBA. Mais le plus gros challenge de Luka est la défense et la mobilité. Et il a déjà commencé à se préparer. Entre son retour de vacances et le début de la Summer League, il est passé de 272 livres (123,3 kg) à 246 livres (111,5 kg).

On dirait un régime d’une soeur Kardashian ! Je me sens mieux quand je bouge en général. Ce n’est pas juste déplacer mon poids mais tout le travail pour améliorer ma rapidité et mon déplacement latéral. Je suis pas encore le meilleur du monde, mais je m’améliore de plus en plus.

Luka Garza

D’ailleurs, ses progrès sont suivis d’un œil attentif par ses coachs. Après le premier match de Summer League où il a compilé 9 points, 4 rebonds, 1 passe à 3 sur 5 au tir, beaucoup de bien ont été dit à propos de son jeu et de ses qualités.

Ses qualités ne se sont pas vues uniquement ce soir. Je les vois depuis qu’il est arrivé à l’entrainement. C’est un des premiers à arriver, un des derniers à repartir. Je sais qu’il va continuer à progresser. Il s’est adapté et a adhéré à l’esprit de la franchise et cela augure que du bon pour la suite.

J.D. DuBois, coach de l’équipe de Summer League

Il n’a pas de problèmes. Il domine en prenant des rebonds offensifs et en revenant en contre-attaque. Son corps a l’air d’être bon. C’est un bon choix de notre département de scouting et de Troy (Weaver).

Dwane Casey, coach en chef des Pistons

De plus, Luka possède une mentalité qui colle assez bien à celle que la franchise veut adopter. Il faut d’abord jouer pour le nom devant le maillot que celui derrière. Au fur et à mesure des choix de Troy Weaver, on s’aperçoit que tous les joueurs ont cet esprit de guerrier et la même vision du collectif.

Je comprend mon rôle. Je vais pas être le gars qui va shooter 100 fois dans un match mais je vais m’assurer de trouver le meilleur tir pour l’équipe. Si c’est moi, c’est moi. Si c’est faire une passe ou poser un bon écran, je le ferai. Prendre des rebonds, ressortir. Je ferai tout ce qu’il faut pour aider l’équipe à gagner. A n’importe quel niveau, je pense que si tu joues dur, de bonnes choses vont de passer.

Luka Garza

Luka Garza est un super choix pour les Pistons. Talentueux en attaque, il bosse sans relâche pour s’améliorer en défense. Et l’esprit semble coller à celui de l’équipe. A voir si il aura du temps de jeu avec l’équipe première cette année mais il pourrait être une pièce clé de la rotation de Detroit dans les années à venir.

Source image : Chris Schwegler / NBAE via Getty Images

Laisser un commentaire