9 minutes 12 mois

Les Pistons ont débuté leur saison en accueillant les Bulls à la Little Caesars Arena. Des tribunes remplies, un nouveau parquet et la présence de la moitié des icônes de la franchises, les Pistons se sont mis sur leur 31. Mais malheureusement ce n’était pas suffisant pour que l’équipe ressorte victorieuse d’une rencontre labélisée « défense ».

Une première qui termine donc sur une défaite. Mais il reste certains points positifs à retirer de cette rencontre. La défense était en place, les joueurs ont passé leur camp d’entrainement à nous raconter à quel point la défense était importante et à quel point ils avaient envie de s’inspirer des anciennes équipes de Detroit. Eh bien ils ne nous ont pas mentis. Dès l’entame du premier quart-temps, les joueurs étaient concentrés sur leurs rotations et communiquaient bien. Isaiah Stewart a eu plusieurs possessions défensives impressionnantes face à Vucevic, c’est un régal de le voir défendre au poste face au monténégrin.

On a joué physique dès le début. On est rentré dans le match pour montrer que ça n’allait pas être un match facile

Isaiah Stewart

Comme on pouvait s’y attendre, l’attaque des Bulls tournait souvent autour d’isolations de DeRozan et LaVine. Le premier était en manque de finition dans la plupart de ses actions mais il finit quand même avec 17 points en 17 tirs. Le second était plus compliqué à défendre. 34 points à 64% au tir, les Pistons n’avaient aucune chance de ralentir le All-Star 2021. Malgré ce récital offensif de l’arrière des Bulls, Detroit a tenu l’équipe en dessous de la barre des 100 points et a seulement 40 points en première période.

« Je savais que notre défense allait être au-dessus de la moyenne, et notre attaque était en difficulté »

Dwane Casey

En effet, offensivement les choix étaient précipités et les tirs ne rentraient pas forcément. En tant que leader de l’attaque, Jerami Grant a tenté de sonner la révolte plusieurs fois mais le reste de l’équipe n’arrivait pas à le suivre. Seul joueur des Pistons à avoir rentré plus d’un 3 point, l’ailier fort finit meilleur marqueur de Detroit avec 24 points inscrits. Saddiq Bey n’avait peut-être pas l’adresse au tir qu’il peut avoir derrière l’arc, mais il a montré que son arsenal offensif était plus complet que l’année dernière. Lorsque son adresse au tir sera présente il faudra absolument observer le sophomore des Pistons car il pourrait devenir un vrai casse-tête pour les défenses adverses. Isaiah Stewart est toujours le pivot débordant d’énergie qui colle parfaitement à la mentalité des Pistons. Sous le panier il se bat sur chaque rebond et et défense il fait peu d’erreurs. Après un rebond offensif pris avec une rage inégalée, il remonte et pose la balle avec un touché de velours. Dans un match ou Dwane Casey a donné beaucoup de temps de jeu au banc, Big Stew prend 8 rebonds et marque 12 points en seulement 25 minutes.

« Ça semble simple, mais on a raté beaucoup de tirs qu’on réussit normalement, beaucoup de tirs ouverts à 3 points »

Dwane Casey

En revanche, Killian Hayes a beau n’avoir joué que 20 minutes, son apport offensif est décevant. Bien défendu par Lonzo Ball et Alex Caruso, le français n’a pas réussi à se créer de l’espace pour se procurer un tir ouvert. Il n’a tenté aucun tir de loin et n’a pas réussi à trouver beaucoup de coéquipiers ouverts. Le meneur sophomore était incapable d’éliminer son défenseur avec un dribble. Seule action à retenir est son alley-oop pour Big Stew. Cloué sur le banc en fin de match par Dwane Casey, le coach a préféré laisser les minutes du dernier quart-temps au meneur plus expérimenté. Cory Joseph n’était pas beaucoup convaincant mais au moins ses 3 points inscrits sont toujours 3 points de plus que le français. Frank Jackson a eu quelques séquences intéressantes en attaque et Dwane Casey semble lui faire confiance en tant que remplaçant de Cade Cunningham.

L’autre potentiel remplaçant de Cade est Josh Jackson. Le joueur de 24 ans compte bien s’imposer dans la rotation de sa franchise de cœur. Il faudra alors qu’il diminue ses pertes de balles, et qu’il arrête de faire des passes de quarterback à Hamidou Diallo qui est entouré par 4 joueurs des Bulls. Si le banc des Pistons a marqué 32 points, c’est en grande partie grâce à Kelly Olynyk. Le canadien a marqué 10 points sans même rentrer un seul tir derrière la ligne à 3 points. Un tir rentré avec l’orteil sur la ligne et sinon que des paniers inscrits dans la raquette. Un peu inattendu, mais le sniper de Toronto fera le plus grand bien au spacing des Pistons cette saison.

Une première défaite pour cette jeune équipe, mais on retiendra surtout l’énergie et la communication en défense. Les Pistons auront l’occasion de prendre leur revanche samedi soir à Chicago pour leur second match de la saison.

Source image : Chris Schwegler (NBAE/Getty)

Laisser un commentaire