6 minutes 11 mois

Sans Jerami Grant, absent de dernière minute, Dwane Casey a choisi de titulariser Olynyk au poste d’ailier fort contre Atlanta. Un choix qui se révéla payant, mais qui condamna la second-unit à sombrer dans l’incapacité. Malgré un match frustrant, tout n’est pas à jeter.

Dire que l’attaque a été décevante reviendrait à tirer sur l’ambulance. L’aspect off-ball du jeu est quasiment inexistant, trop peu de mouvements, des iso à tout va.. Y concentrer tout ce récapitulatif serait compliqué. Tout n’est pas noir. Certains points sont encourageants. Le premier d’entre eux se nomme Kelly Olynyk. Pour son premier match en tant que titulaire pour les Pistons, l’ancien Celtic n’a pas chômé. 21 points, 6 rebonds et 4 passes pour l’habituel pivot back-up. Même si il a clairement choisi son côté du terrain, au moins, il l’a bien choisi. En plus de sa productivité personnelle, il prouve également que l’aligner en même temps que Stewart n’est pas une idée si dénouée de sens que ça. Beef Stew aussi a donné pas mal de satisfactions ce soir.

Toujours dans le positif, Killian Hayes peut être satisfait de sa prestation. Au coeur des critiques après ses deux très compliqués premiers matchs, le français a su faire preuve d’agressivité, mais surtout d’assurance. Parce que oui, pour ceux qui ne le savaient pas, quand on tire, on a plus de chance de marquer que quand on ne tire pas. Il enregistre 12 points, dont 2/3 à trois point.

Je lui ai dit d’être plus agressif. C’est quelque chose dont j’ai parlé avec lui. Quand il est ouvert, il doit tirer. Je l’ai vu hésiter pas mal de fois. Je suis heureux de le voir jouer avec confiance.

Josh Jackson

Défensivement, le match avait très bien commencé. Trae Young était bien gêné par un Stew en mode tour de contrôle sur chacun des pick & roll, et le score était très équilibré. Puis les premiers changements sont intervenus.. Une second-unit totalement désunies, d’un côté du terrain comme de l’autre. 19 petits points seulement pour les remplaçants de ce soir. En face, Reddish qui est le 6th man des Hawks en a marqué 17 à lui seul. Des Pistons à deux visages ce soir, très largement hors de portée des faucons d’Atlanta qui ont parfaitement profité d’une rotation binaire totalement désorganisée.

Le spectacle proposé par les Pistons est loin des beaux espoirs donnés la saison dernière. Avec un roster pourtant proche de celui de l’année passée, l’attitude est tout autre. Une coordination collective doit être mise en place, et cela rapidement, avant de devenir la risée de la ligue. Aujourd’hui en NBA, seule deux équipes n’ont toujours pas gagné : OKC, et les Pistons. Notre record devrait tout de même s’améliorer avec le te.. Ah, attendez, les Pistons jouent deux fois les Sixers, deux fois les Nets et une fois les Bucks sur leurs 6 prochains matchs ? Ah.

Source image : wxyz.com

Laisser un commentaire