7 minutes 11 mois

Comme pressenti pendant l’été, Isaiah Stewart est le pivot titulaire des Pistons cette saison. Un nouveau rôle dans lequel le sophomore s’est vu confié de plus grandes responsabilités. Les premiers matchs ont bien montré que le joueur est entré en phase d’adaptation.

Avec le départ de son premier mentor, Mason Plumlee, du côté des Hornets, Isaiah Stewart a du se préparer tout l’été pour prendre la place titulaire de pivot, laissée vacante. À seulement 20 ans, « Big Stew » est entré dans une nouvelle dimension, dans laquelle il n’était pas forcément attendu au moment de sa draft en 16ème position il y a un an. Bien sûr, il s’est préparé au mieux en vue de ses nouvelles responsabilités, avec Kelly Olynyk notamment, le vétéran fraîchement arrivé dans le Michigan. L’immense Ben Wallace est également venu donner des conseils durant le camp d’entraînement. Une aide bienvenue pour Isaiah Stewart, souvent comparé à la légende des Pistons dans son état d’esprit et sa manière de jouer.

À l’image du reste de l’équipe, ses premiers matchs n’ont pas toujours été simples, notamment sur son poste où il s’est déjà retrouvé deux fois face à Nikola Vucevic et, le dernier match, face à Clint Capela. Si l’aspect offensif de l’équipe est, pour le moment, catastrophique (30ème attaque de NBA à l’heure où ces lignes sont écrites), Isaiah Stewart reste en quasi double-double (8,0 points, 6.7 rebonds), grâce à une énergie débordante, et ce, malgré la supériorité de l’adversaire.

Vous devez prendre une décision chaque soir où vous jouez contre lui. Il apporte chaque soir. S’il fait une erreur, c’est une grave erreur. Mais celui contre qui Isaiah joue, qui que ce soit, il va le jouer dur.

Dwane Casey

Des erreurs qui peuvent coûter de précieux points à l’équipe, mais qui montrent bien qu’Isaiah Stewart est en pleine phase d’adaptation sur son nouveau rôle titulaire, à seulement 20 ans, dans une équipe très jeune et en pleine reconstruction, sans réel leader.

J’ai juste besoin de temps. Et pas seulement cela. Je dois avoir la volonté de défendre sur des joueurs plus gros.

Isaiah Stewart

Le jeune pivot se concentre, en effet, beaucoup sur l’aspect défensif qui reste son principal point fort. C’est d’ailleurs tout le groupe qui bénéficie de son énergie et de cette capacité d’empêcher l’adversaire de scorer, puisque les Pistons ont encaissé moins de 100 points dans les deux matchs contre les Bulls, et sont, pour le moment, la neuvième meilleure défense de NBA. C’est sous l’arceau qu’il est le plus efficace, limitant ses adversaires aux rebonds offensifs. Il empêche ainsi de nombreuses secondes chances de marquer. C’est offensivement qu’il doit prendre de plus grandes responsabilités, au vu de la forme de l’équipe.

Il a un plafond très haut offensivement et défensivement. Il est très rapide avec le ballon et il connaît son rôle. Je pense qu’il peut devenir un très bon joueur.

Trey Lyles

Si Isaiah Stewart parvient à corriger ses erreurs et s’améliorer sur l’aspect offensif, il pourrait devenir l’un des éléments les plus importants du jeu des Pistons. Dwane Casey n’a, d’ailleurs, pas caché ses attentes le concernant.

Saddiq (Bey) et Isaiah sont deux joueurs dont je sais qu’ils seront préparés à tout ce qui leur sera lancé. Pour leur deuxième année, je m’attends à ce qu’ils fassent un pas de plus.

Dwane Casey

Le coach porte donc de nombreux espoirs sur la progression d’Isaiah Stewart, notamment sur l’aspect offensif, afin d’aider l’équipe à sortir de ce mauvais début de saison. Sa situation se débloquera peut-être avec le retour de Cade Cunningham sur les parquets NBA, pour former un bon duo de pick’n’roll.

Crédit image :Scott Taetsch | Getty Images

Laisser un commentaire