6 minutes 11 mois

Diffusé en antenne nationale, premier duel entre Cade Cunningham et Jalen Green, comptes Twitter qui s’enflamment… Ce match avait une hype certaine avant le coup d’envoi. Au final, les 2 jeunes stars se sont livrés une belle bataille dans un match plutôt brouillon que les Pistons ont mieux fini dans le sillage d’un Jerami Grant d’exception.

Beaucoup d’attentes étaient placées en ce match, à tort car on a quand même affaire à 2 des pires équipes de la ligue. Après un 11-2 infigé d’entrée par Detroit, le match s’est stabilisé à un niveau très bas tout le reste de la première mi-temps. Un 5 majeur efficace mais embêté par les fautes laissait place à un banc désastreux, sans véritable fond de jeu, une habitude cette saison. Couplé à une adresse extérieure en berne, les Pistons s’en sortent très bien d’être à seulement un petit point des Rockets à la mi-temps (50-49).

La deuxième mi-temps, par contre fût nettement plus divertissante, notamment grâce à Jerami Grant, auteur de 21 points dans le troisième quart, record en carrière. Aussi, Detroit tire mieux à longue distance et les minutes des titulaires sont vraiment bonnes, avec Grant donc (35 points au total), mais aussi Hayes qui, malgré des stats faméliques (4 points 3 passes) a fait énormément de bien au jeu des Pistons en apportant une très bonne solidité défensive et en fluidifiant l’attaque.

Sa capacité à attaquer le cercle et son shoot à 3 points nous a vraiment aidé, on en avait vraiment besoin. Mais il n’a pas seulement scoré, il a fait un bon travail sur les rebonds et nous a maintenu dans la course. C’était vraiment un bon match de Jerami.

Dwane Casey

Le quatrième quart a vu Saddiq Bey se réveiller et inscrire 6 points d’affilés pour obtenir la plus grosse avance du match (100-86). Mais les Pistons ont bien géré le retour de Houston et ont fini par s’imposer. Cade Cunningham a lui aussi bien joué hier soir en inscrivant 20 points à 4 sur 8 de loin. Comme Killian, sa présence apporte une fluidité en attaque. Très bon dans le clutch, il a inscrit un lay-up decisif et provoqué un passage en force.

Cade a fait un super travail, jusqu’à la fin. Il a ces gènes là qui lui permettent de performer sous pression. Il peut jouer dans des situations critiques. On a créé des situations pour lui jusqu’à la fin et cela s’est bien passé.

Dwane Casey

Je me suis bien senti. C’est tellement mieux de repartir avec une victoire, ça apporte une bonne énergie.

Cade Cunningham

Match globalement satisfaisant pour Detroit, qui confirme les tendances du début de saison : des titulaires confiants, qui produisent un jeu organisé et fluide et des remplaçants pas au niveau. Des modifications de rotations sont à prévoir pour le coach afin de gommer ces problèmes. Mais l’histoire retiendra que Cade à remporté son premier match contre Jalen Green, une rivalité épicée qui va sûrement durer longtemps.

Source image : THOMAS SHEA / USA TODAY SPORTS

Laisser un commentaire