5 minutes 10 mois

Ce derby, ce classico est aux yeux du grand public un peu démodé mais pour les deux fanbases, cela reste un match important, qu’il faut gagner. Après la honteuse défaite face aux Kings, il fallait se reprendre et ce match contre des Pacers en méforme semblait être une belle opportunité. Objectif atteint grâce à une défense retrouvée.

Ah que cette victoire fait plaisir, qui plus est face aux Pacers. Dès le début du match, le ton était donné : les Pistons n’allaient pas se laisser faire. Marque de fabrique de l’équipe la saison dernière, cet état d’esprit peinait à être retrouvé sur les premiers matchs. Et comme souvent, c’est par la défense que ça commence. 13 steals pour Detroit qui enregistre ici son meilleur total de la saison. Et forcément quand la défense est efficace, l’attaque se porte mieux grâce notamment aux 20 points inscrits sur les contre attaques.

On sait ce que Cory peut faire, et quand il joue comme ça, on est une super équipe.

Jerami Grant

Cependant, l’écart à la mi-temps (49-41) aurait pu (dû) être plus élevé. Beaucoup de lay-ups faciles manqués, des shoots à 3 points ouverts ratés ternissent la prestation globale. Le 3eme quart fût à l’avantage des Pacers, grâce à Brogdon et Sabonis qui entrent enfin dans leur match. Mais le banc des Pistons maintiennent l’équipe à flot grâce à un gros match de Cory Joseph (18 points 5 rebonds 2 passes).

On a juste exécuté le plan de match. On a joué plus dur, ensemble. On était concentré mentalement et on a joué avec beaucoup d’énergie.

Cory Joseph

Comme le dit CoJo, les joueurs ont déployé une défense solidaire notamment dans le 4eme quart durant lequel les stars se sont illustrées avec LeVert, Brogdon, Grant mais surtout Cade Cunningham. Durant les 6 dernières minutes du match, il a imposé sa sérénité aux rebonds et à la distribution, tout en mettant les shoots que la défense d’Indiana lui laissait. Il finit avec une ligne de stats complète, qui traduit son aisance sur le terrain (16 points 8 rebonds 6 passes).

Avec notre manière de shooter, il fallait être résistant et continuer. A ce moment-là, je savais que les shoots allaient rentrer.

Dwane Casey

Malgré une mauvaise réussite aux shoots, comme d’habitude. (28,6% à 3 points), les Pistons ont su durcir leur défense pour l’emporter face à, disons le, une faible équipe des Pacers. Les mauvaises habitudes sont toujours là notamment la réussite en attaque mais si Detroit réussit à maintenir cette solidarité défensive, l’équipe pourra embêter de plus grosses équipes. Ca tombe bien, prochain match vendredi soir contre les Warriors.

Source image : CLARENCE TABB JR., DETROIT NEWS

Laisser un commentaire