9 minutes 10 mois

Le premier triple-double de Cade Cunningham ne sera pas le fait de jeu le plus marquant de cette soirée. Lors du match opposant Pistons et Lakers, les frissons étaient présents, pas forcément les bons.. Retour sur la rage impressionnante d’Isaiah Stewart.

Le troisième quart-temps a commencé depuis un peu moins de 3 minutes lorsque Jerami Grant se dirige vers la ligne des lancers. Il tire son premier, puis son deuxième. Entouré de LeBron James et DeAndre Jordan à la lutte pour le rebond, Isaiah Stewart et ses 2m03 essayent de jouer des bras pour se positionner, mais le pivot des Pistons reçoit alors un coup dans l’arcade, le laissant en sang. L’auteur de ce geste n’est pourtant pas un joueur habitué à ce genre d’action car il s’agit de LeBron James lui même. Volontaire ou pas (et de savoir si ce coup l’est ou pas ne sera pas le but de cet article) le poing de LeBron James a bel et bien mis en sang le visage d’Isaiah Stewart. Dans une soirée parfaite, Beef Stew serait allé se faire tranquillement soigné par le staff médical, LeBron aurait été exclu, et le match aurait pu reprendre normalement, avec Stewart donc qui aurait limité le coup de chaud de Davis lors du quatrième quart. Mais cette nuit, Stewart a décidé de pousser sa comparaison avec Big Ben au maximum. Voici le rapport de l’arbitre :

Pendant le lancer franc, le contact initial est jugé comme une faute d’Isaiah Stewart. Mais après, LeBron James commet une Flagrante 2 pour contact non-nécessaire et excessif au dessus de l’épaule. Isaiah Stewart a lui reçu deux fautes techniques pour multiple comportements antisportifs durant l’altercation.

Scott Foster

En plus d’expliquer ses choix, l’arbitre clarifie la situation pour ceux qui étaient dans le flou concernant cette histoire. Il explique aussi qu’il estime que Westbrook ne représentait pas un « peace maker », au contraire de Cory Joseph qui a intercepté Isaiah Stewart dans le tunnel qui voulait faire le tour du stade pour arriver du côté du banc des Lakers pour en découdre.

Les Bad Boys puisaient leur force collective dans la provocation, l’agressivité, les coups bas, le trashtalking, à une époque où ce type de débordements restait toléré. Le problème réside ici : hier Isaiah Stewart était seul dans sa furie, seul contre le reste de ses adversaires, coéquipiers, coachs etc. Si pour certains, Stewart perpétue l’esprit Pistons, pour d’autres son côté sanguin est inacceptable sur un terrain de basket, surtout aujourd’hui en 2021 dans cette NBA aseptisée. Oui on le comprend. Oui on l’accepte. Oui on reconnaît l’ADN de Detroit. Mais la séquence n’est pas parfaite, loin de là. Et pour cause, toute l’équipe ainsi que le staff et d’autres personnels de sécurité de la Little Caesars Arena ont tenté de retenir le sophomore, et beaucoup ont fini à terre, à quelques centimètres de finir piétinés. Si sa réaction est compréhensible, elle n’est cependant pas excusable, ni cautionnée. Surtout quand ton équipe mène de douze points contre les Lakers de LeBron, Westbrook, Melo et Davis. Ce genre de comportement n’a pas sa place sur un terrain de basket, comme l’a dit Anthony Davis en après-match.

LeBron ne l’a pas frappé de manière volontaire, tout le monde sait qu’il n’est pas ce type de joueur. En 10 ans, je n’ai jamais vu quelqu’un faire ce que Stewart a fait. Peut être à l’époque oui. Mais aujourd’hui, je trouve ça déplacé.

Anthony Davis

Côté Pistons, seul Dwane Casey s’est exprimé sur l’altercation en elle même. Les deux principaux intéressés n’ont pas été vu en zone de presse et resteront surement muet jusqu’à l’annonce des sanctions infligées par la NBA qui devrait surgir dans la semaine.

Je lui ai dit que cet incident ne devait pas définir qui il est, ni le joueur qu’il est. De ne pas se laisser créer une réputation de ce genre. Je suis touché pour lui. C’est un bon petit. Je ne pense pas qu’il devrait avoir de sanctions trop sévères. La seule chose qu’on lui reproche, c’est de ne pas avoir quitté le terrain. Il a déjà 8 points de suture. Je pense que c’est suffisant comme punition.

Dwane Casey

Même si Casey semble optimiste quant à la sanction à venir, il semble assez compliqué d’imaginer qu’Isaiah Stewart ne récolte pas quelques matchs de suspension. Avec un match retour à Los Angeles dimanche 29 Novembre, il sera probablement suspendu. Une chose est sûre, cet événement restera dans la tête du groupe et des fans durant toute la saison, voire plus longtemps.

Source Image : Carlos Osorio l AP

Laisser un commentaire