5 minutes 10 mois

Le score n’est pas révélateur du contenu de ce match. Lors de cette défaite 96-107, les Pistons ont proposé un match abyssal. Une des pires prestations de la saison, dans laquelle il fallait creuser loin pour y trouver des satisfactions.

C’est la première mi-temps qui est surtout à déplorer. Un très moche 40 à 64 viendra clore les 24 premières minutes de ce match. Un match durant lequel les Pistons n’ont jamais existé, ni même essayé d’exister. Et pourtant, le retour dans le cinq majeur d’Isaiah Stewart aurait pu laisser croire à un caractère retrouvé. Mais cette nuit, les joueurs ont décidé de jouer sans leur cerveau. La défense sur pick & roll a été catastrophique, et le jeu offensif sans aucun fond. Pourtant habituée à jouer en isolement (parfois trop), l’équipe n’a pas su tirer avantage de la différence de taille. Cade n’a à aucun moment pu avoir Zubac en face de lui, et aucun écran n’a été fait pour forcer un petit comme Reggie Jackson ou Bledsoe à défendre sur Grant. Un manque d’envie flagrant qui a donc facilité la victoire des Clippers, qui ont à peine forcé leur talent en première mi-temps avant de se mettre en pilotage automatique en seconde.

En NBA, vous devez toujours jouer avec de l’intensité. Sans cela, les résultats ne seront pas bons. Nous avons tout ce qu’il faut pour. Nous sommes jeunes, avec l’envie de performer. Mais on doit rester concentré et se soutenir.

Frank Jackson

Entre l’absence de QI offensif, comme défensif, et l’habituelle adresse digne d’un match de cadets, difficile de trouver de quoi se ravir. Mais, de maigres satisfactions existent. La première se nomme Trey Lyles. Souvent décrié, il a encore une fois apporté une plus-value dans le jeu, comme dans les stats. Avec 13 points en 15 minutes à 5/8 aux tirs, il compense parfaitement l’absence de Kelly Olynyk. La deuxième satisfaction est l’attaque sur une défense de zone. Comme face aux Bucks, les joueurs de Dwane Casey ont parfaitement négocié la zone proposée par la second-unit des Clippers, ce qui a forcé Ty Lue a prendre un temps-mort pour restructurer sa défense.

Ce road trip à l’ouest commence donc de manière décevante. Mais les Pistons ont déjà prouvé plusieurs fois cette saison qu’ils avaient la capacité de rebondir directement après une telle prestation. Le prochain rendez-vous est toujours au même Staples Center, mais cette fois-ci, contre les Lakers.

Source image : ADAM PANTOZZI l GETTY IMAGE

Laisser un commentaire