6 minutes 10 mois

Auteur d’une saison rookie très convaincante, Saddiq Bey a connu quelques déconvenues au niveau de son tir en début de saison. La forme et le rythme semblent cependant revenir pour le jeune ailier, une excellent nouvelle pour le collectif en très clair manque d’adresse.

En 2020-2021, pour ses grands débuts dans la grande ligue, l’ancien de Villanova avait connu une campagne rookie de haut niveau. Sélectionné avec le pick numéro 19, il était attendu comme un shooter fiable, doté d’une bonne science du jeu et de fondamentaux solides. Propulsé titulaire très tôt, il n’a cessé de surprendre et de s’améliorer, faisant de lui l’un des (si ce n’est le) plus gros steals de sa cuvée. Bey sortait de cette première année en NBA avec un titre de joueur de la semaine, une sélection en All-Rookie First Team, et une sacrée dose d’espoirs placées sur ses épaules.

Qu’en est-il de cette nouvelle saison ? Aucune arrivée majeure à son poste, une place de titulaire incontestable et la draft d’un playmaker élite qui lui distribuerait des ballons à la pelle. Bref, tout les voyants semblaient au vert pour le sophomore.

Et pourtant, l’entame de régulière de Bey n’a pas été celle attendue. Les matchs se succédaient et se ressemblaient. En panne d’adresse et manque d’agressivité en drive, l’ailier avait l’air de n’être qu’une pâle copie du joueur qu’il est réellement. Le tir extérieur, pourtant sa principale arme offensive, peinait à atteindre la cible et les pourcentages au shoot étaient de grosses tâches sur les feuilles de stats. A l’image de l’équipe de Détroit, Bey manquait de punch et d’adresse. Mais s’il y a une chose qu’il ne pouvait lui être reprochée, c’était sa confiance. Qu’il soit mené au score ou qu’il ait déjà manqué 5 tentatives d’affilées, le numéro 41 n’hésitait jamais à dégainer quand il en avait l’occasion. Les snipers, d’autant plus quand ils sont jeunes, ont tous des périodes difficiles. Il n’y avait qu’à espérer que celle-ci cesserait bientôt et qu’il retrouverait la mire.

Et depuis quelques matchs, c’est en effet ce qu’il semble se passer. Notamment depuis la défaite face aux Kings dans laquelle l’ailier a scoré 28 points à 9/17 au tir et 4/9 à 3 points.

J’essaie juste de bien me sentir dans le match et de faire ce dont je suis capable. A être le meilleur possible afin de nous donner une chance. J’étais là quand on s’est effondré au début du 1er quart-temps. J’essayais d’apporter plus d’énergie, d’aider mes coéquipiers pour que l’on joue ensemble et que l’on lance un run. C’est ma mentalité.

Saddiq Bey

Depuis le début du mois de Novembre, l’ailier a enregistré quatre matchs à plus de 40% de réussite derrière l’arc, et tourne à 39% lorsque les Pistons gagnent. Et plus que des statistiques, c’est un impact tout à fait différent que Bey présente. En étant une menace de loin, il donne de nouvelles options aux porteurs de balle, permet d’espacer le jeu et donne un courant d’air frais à une attaque de Detroit parfois trop stéréotypée et trop coincée quand elle a besoin de s’écarter.

Un retour en force pour Saddiq Bey ? C’est ce que tout le monde souhaite à Motor City, ce serait en tout cas une excellente nouvelle. C’est le moment de confirmer pour le sophomore, lui dont la réussite pourrait être indispensable face au calendrier à venir.

Source image : Getty Images

Laisser un commentaire