5 minutes 10 mois

Sans Lillard ni Norman Powell, ce sont des Blazers bien moins dangereux qui ont accueilli les Pistons cette nuit. Peu sont ceux qui ont fais le choix de regarder ce match, mais ce qui est sûr, c’est qu’aucun fan des Pistons ne se contentent de cette bien terne prestation.

Et pourtant cette rencontre avait bien débuté. Les 10 premières minutes de ce match ont été bonnes et en faveur d’un cinq majeur des Pistons concentré et volontaire en défense. CJ McCollum était bien quadrillé par Cade Cunningham (2/7 aux tirs durant cette période), et même si les pertes de balle commençait déjà à pointer le bout de leur nez, l’animation offensive était plaisante et diversifiée.

Mais dès que les premières rotations sont intervenues, le match a totalement basculé. Les Pistons ont été méconnaissables et ont sombré dans leurs travers. Le premier qui est pointé du doigt est évidemment le manque criant d’envie sur le terrain. Certains donnaient l’impression de ne pas vouloir être là. Et jouer à 10%, en NBA ça ne pardonne pas.

C’est sûr que si tu ne montres aucune combativité, le match ne penchera jamais en ta faveur.

Dwane Casey

Sans envie, ni cerveau, il est effectivement impossible de gagner un match de haut niveau. Et les stats sont là pour traduire ce naufrage. Soulignés par Dwane Casey après le match, le naufrage aux rebonds ainsi que le nombre conséquent de turnovers traduisent parfaitement le non-match qu’ont livré ses joueurs cette nuit. 10 rebonds offensifs offerts aux Blazers, et donc 10 secondes chances. Se rajoutent à ceux-ci, les 18 pertes de balle…

Ce sont des clés de jeu que nous avions identifié avant le match, et deux secteurs dans lesquels nous avons échoué.

Dwane Casey

Au milieu de cette pagaille, et de l’habituelle adresse catastrophique, seul Frank Jackson, Killian Hayes et Cade Cunningham ressortent du lot. Ce dernier pouvant même se vanter d’avoir réalisé le meilleur match de sa saison. 26 points à 10/13 aux tirs et 3 contres. Une prestation XXL avec pour seul point noir ses six pertes de balle.

Je pense que j’ai bien tiré oui. Mais les pertes de balle.. je dois donner le rythme et montrer l’exemple. Ça part de moi.

Cade Cunningham

Visiblement très frustrés de la rencontre, Cade et Killian sont directement rentrés aux vestiaires une fois la fin du match actée, sans même serrer la main aux adversaires du soir. Un sursaut d’orgueil est attendu. Le prochain adversaire cherchera à empiler sa 18ème victoire d’affilée, pendant que les Pistons eux voudront stopper leur série de sept défaites.

Source image : Troy Wayrynen-USA TODAY Sports

Laisser un commentaire