7 minutes 10 mois

Encore une défaite que les Pistons auraient pu éviter. C’est de nouveau un gros run en fin de match qui prive Detroit d’une victoire. Sans jeu collectif mais avec Kevin Durant, les Nets avaient tout ce qu’il fallait pour gagner à Detroit.

Obliger d’insérer Hamidou Diallo dans le cinq majeur car Jerami Grant a rejoint Olynyk à l’infirmerie. Les Pistons ont dû se débrouiller sans ailier-fort le soir où Kevin Durant leur rend visite. Pourtant ils étaient vraiment pas loin de l’arracher cette victoire. Portés par le banc et un Cade Cunningham des grands soirs, les Pistons menaient de 5 points lorsque le buzzer de la fin du 3ième quart retentit.

Malheureusement, un match de basket se joue en quatre quart-temps et les Pistons ne savent pas encore comment les terminer. Pendant que Kevin Durant pousse un coup de gueule à la fin du 3ième quart et qu’il s’apprête à casser le record de points de la Little Caesar Arena (51 points à 51% au tir), les Pistons ont probablement pris quelques shoots d’une boisson au goût d’anis. En sortie de pause il a fallu attendre plus de 6 minutes de jeu pour le voir mettre un panier. La délivrance est venue des mains de Frank Jackson. L’arrière était important en sortie de banc. Même si il marque 25 points avec des pourcentages pas forcément glorieux, il se passe des choses quand il est agressif offensivement.

On voulait vraiment arracher cette victoire, mais on se dirige dans le bon sens. On a beaucoup de joueurs qui donnent tout quand ils jouent.

Frank Jackson

Ce match aura quand même permis à Saben Lee de s’imposer dans la rotation de Dwane Casey. Envoyé en G-League en début de saison, il avait fait plusieurs grosses lignes statistiques et se tenait prêt à sauter sur chaque occasion pour réintégrer l’équipe. En sortie de banc, il a dynamisé l’attaque des Pistons a des moment où elle en avait vraiment besoin. Le jeune meneur a marqué ses 17 points avec un propreté exemplaire. Il est d’ailleurs le seul joueur des Pistons à avoir un +/- positif alors qu’il a joué 27 minutes. La raison de son temps de jeu est dû à une nouvelle blessure au pouce de Killian Hayes en début de seconde période. Heureusement ça ne semble pas sérieux, vu que le français est retourné sur le terrain pour jouer 3 minutes alors que le match était déjà plié à ce moment.

On en parle souvent en ce moment, lorsqu’on commence le quatrième quart on a des phases de ‘Mais qu’est-ce qu’on fait ?’ Il faut qu’on apprenne à finir les matchs.

Dwane Casey

Si le match de Saddiq Bey est encore une fois à oublier, Cade Cunningham a délivré une de ses meilleurs performances de sa courte carrière. Le premier choix de draft à était encore le créateur principal de l’équipe. Que ce soit pour lui-même ou pour les autres, il a pesé sur le match chaque minute qu’il a jouée (26 points, 8 rebonds et 6 passes). Le seul problème sont ses 7 pertes de balles qui ont pénalisé Detroit. Hamidou Diallo est une autre satisfaction des cette soirée. Titulaire à la place de Jerami Grant, il s’est sans doute encore plus imposé dans la rotation des Pistons. Son explosivité pose énormément de problèmes pour l’adversaire. En transition le porteur de balle trouvera forcément un Diallo qui coupe vers le panier et lorsqu’il saute il va plus haut que tout le monde.

Pour Detroit la série de défaites ne s’arrête pas face à Brooklyn, mais ils auront peut-être l’occasion d’obtenir leur première victoire en presque un mois si ils arrivent à battre les Bulls sans joueurs.

Source photo : AP Photo/Carlos Osorio

Laisser un commentaire