Site icon Daily Motown

Les remplaçants résistent mais perdent à Miami (112-115)

Publicités

Jusqu’ici épargné par le Covid, l’effectif des Pistons a débarqué en Floride amputé de plusieurs joueurs majeurs. Cade Cunningham, Isaiah Stewart, Killian Hayes et Saben Lee étaient donc placés en protocole santé et sécurité pour ce match au moins. Pourtant, face à une équipe du Heat également décimée, les remplaçants ont assuré malgré un finish frustrant.

Accompagné de Joseph, Lyles, Diallo et de Frank Jackson, Saddiq Bey était le seul rescapé du 5 majeur originel. Face à Miami, contre qui Detroit à remporté sa seule victoire en plus d’un mois, on pensait alors assister à une boucherie entre deux équipes qui pourraient prétendre à jouer en G-League. Cependant, on a eu le droit à un match accroché et plaisant. Toujours coaché par Rex Kalamian, les Pistons ont rendu une bonne copie offensive avec une marque bien partagée et un ballon qui tournait beaucoup plus qu’avec Cade ou Jerami. Les 2 héros de la nuit se nomment… Cory Joseph et Trey Lyles. Souvent décriés, souvent à raison, les 2 vétérans canadiens ont pris leurs responsabilités et sorti un super match. 21 points, 6 rebonds, 9 passes à 5/7 à 3 points (record en carrière égalé) pour le meneur, 28 points, 8 rebonds, 4 contres pour l’intérieur.

Cory Joseph à été extraordinaire ce soir. Sur ces 42 minutes, il a accéléré le rythme, que ce soit après panier encaissé ou non.

Rex Kalamian

Une prestation remarquable du meneur qui vient accompagner celle de Lyles qui a vraiment été LA surprise du soir en enregistrant son record de points en carrière.

Je pense qu’on a montré que même si on avait pas beaucoup de gars dispo, on était capable de leur tenir tête. Ils ont dû jouer leur meilleur basket et rentrer des shoots difficiles pour nous battre de 3 points seulement. On a bien joué et on a montré ce dont on était capables.

Trey Lyles

L’avance de 13 points pour Detroit dans le 2è quart temps fût peu à peu grignotée par Lowry et les siens qui reviennent à égalité au millieu du troisième quart. S’en suis alors un chassé croisé digne de l’autoroute du soleil en plein juillet, où chaque équipe à ses hauts et ses bas jusqu’à la fin de match où Detroit compte 5 points d’avance à 3 minutes du buzzer. Mais malgré la bonne défense des Pistons, les 2 tirs à 3 points de Tyler Herro et Max Struss rentrent dedans et malgré un excellent Saddiq Bey dans le money time (23 points pour lui au total), Miami mène de 3 points alors qu’il reste une possession à jouer pour Detroit. On se dit alors qu’un système va être dessiné pour Bey qui est plutôt chaud en cette fin de match ou pour Frank Jackson notre meilleur shooteur à 3 points… Mais non, Joseph garde la balle trop longtemps et doit pull-up à 3 points dans le corner. Résultat : raté. Un défaite au goût amer et frustrant.

Je pense qu’on à mal géré certains détails à la fin. Dans le money-time, c’est toujours sur des détails que le match se joue. On les a mal gérés mais on les regarder à la vidéo et en tirer des leçons.

Cory Joseph

Défaite assez frustrante dans un match surprenamment agréable. Les joueurs habituellement remplaçants ont bien relayé le 5 majeur en proposant un basket simple et solidaire. On aurait quand même pu avoir une victoire comme cadeau de Noël, mais bon il faut pas trop en demander à ces Pistons. Allez, joyeux réveillon à tous et on se retrouve dimanche soir pour défier les Spurs, dans le Texas.

Source image : Jim Rassol / AP
Quitter la version mobile