4 minutes 9 mois

Avec seulement quatre joueurs du roster initial, puis trois après la blessure de Frank Jackson, les Pistons ont été héroïques hier. Face à une équipe de New-York privée de Fournier et Rose, Hamidou Diallo et Saddiq Bey ont parfaitement endossé leur costume de héros.

Il était pourtant pas facile d’imaginer un match aussi passionnant. Dès le début du match, les Pistons mettent plus de quatre minutes à ouvrir le score, la faute à une attaque vide. Alors que Frank Jackson commençait à augmenter le rythme, il fait tourner sa cheville, et est obligé de rester sur le banc pour le reste de la rencontre. Un coup dur qui laissait présager une nouvelle purge. Mais c’était sans côté sans les efforts et la hargne d’Hamidou Diallo et Saddiq Bey.

Je ne pourrais jamais assez remercier Hami et Saddiq pour leur match. Ils ont produit d’incroyables efforts, en attaque comme en défense.

Dwane Casey

Avec 63 points combinés et 22 rebonds, les deux ailiers dominent la feuille de stats de leur génie. C’est surtout lors du troisième quart que les Pistons vont avoir leur plus gros momentum. Avec un run 11-0 pour commencer la seconde mi-temps, ils infligent un sanglant 30-14 aux Knicks qui finiront les 36 premières minutes en plein cœur du doute.

Mais cette nuit, le bourreau se nommait Alec Burks. Complètement intenable de loin avec un beau 5/8 et notamment le dagger de fin de match. Trop léger pour bien finir cette rencontre, c’est finalement sans réels regrets que l’équipe de coach Thibs repart avec la victoire 85-94. Loin d’être à armes égales dans ce match, c’est finalement de bonnes émotions et frissons qui seront retenus au bout des quatre quart-temps.

Source image : Raj Mehta-USA TODAY Sports

Laisser un commentaire