Site icon Daily Motown

Victoire laborieuse des Pistons contre le Magic (97-92)

Publicités

Pour la deuxième fois cette saison, les 2 pires équipes de la ligue s’affrontaient pour proposer aux fans de la Little Caesars Arena un superbe merdico. Malgré un match haché, souvent pas très agréable à regarder, les Pistons se sont imposés et présentent un bilan positif sur l’année 2022.

Après 2 vilaines défaites à l’extérieur contre Charlotte et Memphis, Detroit devait profiter de ce retour à la maison et de cette confrontation à leur portée pour réenclencher la dynamique positive du début d’année. Tout commençait bien avec un premier quart maitrisé où les protégés de Coach Casey mettaient une bonne énergie tout en restant focus en défense, notamment grâce aux joueurs du banc. Cependant, des sautes de concentrations dans le 2è quart ternissent la copie des Pistons, qui virent tout de même en tête à la mi-temps.

Detroit parvient à stabiliser cette avance durant le 3è quart en proposant un jeu décousu et pauvre en mouvement, heureusement meilleur que celui d’Orlando. Mais ce qui devait arriver arriva, le Magic, emmené par un Gary Harris désireux de se montrer à 1 mois de la trade deadline (28 pts), revient à égalité à l’orée du 4è quart (73-73). C’est alors qu’en l’espace de 3 minutes, Trey Lyles se transforma en Anthony Davis et scora 8 points d’affilés pour les Pistons, leur permettant de se remettte sur les bons rails (16 points 13 rebonds pour lui au total). Malgré ce coup de chaud, le quart temps resta serré jusqu’au bout et à 50 secondes de la fin, Casey dessina un très bon système après temps mort (!) pour envoyer Diallo au dunk sur une passe de Cade, qui scellera le match.

On en avait vraiment besoin, après 2 matchs compliqués. On a eu des joueurs de retour et c’etait bien de retrouver cette camaraderie. Ils ont fait un bon run sur la fin donc on s’est assuré d’être ensemble pour finir le match.

Saddiq Bey

Au niveau individuel, ce fût compliqué pour les jeunes qui n’ont pas eu l’impact habituel. De la maladresse pour Cunningham, 12 points 5 passes à 3 sur 14 au tir mais aussi de la difficulté à exister pour Hayes et Stewart, qui lui sortait du protocole Covid. Cependant, un banc efficace porté par Lyles, qui malgré les moqueries, fait du bon boulot en l’absence d’Olynyk, mais aussi par Josh Jackson (11pts). Saddiq Bey et Hamidou Diallo, quant à eux, confirment leur bonne dynamique en inscrivant 33 points à eux deux.

Les joueurs sont restés concentrés quand on a perdu le lead, ils ont continué a jouer. La NBA, c’est comment tu gères l’adversité. Et j’ai trouvé qu’on a bien géré l’adversité, on a riposté quand ils sont revenus, on contrôlé puis gagné le match. Je suis content de la manière dont les joueurs ont su rebondir.

Dwane Casey

Le plus important à retenir de ce match est la victoire car la manière n’était pas là. Qu’importe, si cela redonne confiance à Detroit qui va en avoir besoin. Une semaine plutôt ardue les attend avec des matchs contre Utah lundi soir puis contre Chicago, Toronto et enfin Phoenix. Gros programme en perspective donc avec, on l’espère, du beau jeu et peut être une victoire au bout.

Source image : DUANE BURLESON, AP
Quitter la version mobile