5 minutes 9 mois

The Weeknd vient de sortir un album se nommant « Dawn FM », autant dire que l’aube est également d’actualité à Detroit. Face au Jazz, les Pistons ont su revenir d’une première mi-temps cataclysmique, et remonter un retard de 22 points pour au final l’emporter 126-116.

Si ce match est une journée, alors la première mi-temps est une nuit noire. Titulaire en l’absence du français Rudy Gobert, Hassan Whiteside a rappelé le joueur qu’il était à Miami et a littéralement dominé la raquette. Malgré des absences sur certaines phases, il seconde parfaitement Donovan Mitchell pour mener la vie dure à des Pistons beaucoup trop passifs.

Cette première mi-temps est également 24 minutes durant lesquelles Cade Cunningham est tout sauf en réussite. Un manque d’énergie et d’envie qui saute aux yeux, et cela vaut pour Cade comme pour toute l’équipe. Un petit run en fin de second quart permet néanmoins de n’être qu’à 13 points de retard à la pause.

Ils ont fais un travail incroyable. Revenir après la pause, avec envie, agressivité et solidarité.. nous étions en retard de 22 points, et nous sommes revenus pour gagner.

Rex Kalamian

Car oui, la nuit a pris fin et le soleil s’est levé. Et ce soleil s’appelle Cade Cunningham. À seulement 20 ans, le numéro 1 de la draft a fait preuve d’un mental de leader, et ne s’est pas effondré après une première mi-temps loin d’être satisfaisante.

Il a joué comme si cette première mi-temps n’existait pas. Comme si il avait rentré tout ses tirs.

Rex Kalamian

Lui et Saddiq Bey porteront l’équipe pendant toute la fin du match et combineront 58 points, à 10/16 de loin. Ils seront superbement aidés dans leur tâche offensive par un Trey Lyles encore une fois rassurant, et un Cory Joseph qui finira le match à 4/4 de loin. Grâce à une réussite à hauteur de 51% à trois points, les Pistons inscrivent 15 de leurs 19 tirs primés derrière l’arc en seconde mi-temps, ce qui constitue un nouveau record.

Intérimaire du soir à la place de Casey (Protocole Sanitaire), Rex Kalamian peut être fier de ses joueurs qui lui offrent sa première victoire en tant que head coach. Une victoire qui restera à coup sûr dans sa mémoire, ainsi que dans celle des fans du Jazz.

Source image : CLARENCE TABB JR., DETROIT NEWS

Laisser un commentaire