15 minutes 4 mois

A l’intersaison 2020, Jerami Grant choisit Detroit pour signer un contrat de 60 millions sur 3 ans. Fraichement sorti d’une saison où il a atteint les finales de conférences avec Denver, l’ailier fort est rapidement devenu l’option numéro une à Detroit. Même si Blake Griffin prenait encore beaucoup de place, il a rapidement été constaté une nette progression dans le bagage offensif de Grant. Jerami a prouvé qu’il était capable de prendre les clés d’une attaque et qu’elle pouvait tourner autour de lui. Aux Pistons, il est devenu plus qu’un simple role player. C’est ce qui intéresse plusieurs équipes qui voudraient ajouter une arme offensive supplémentaire à leur effectif avant la fin de la trade deadline. Mais quels arguments ont ces équipes pour l’acquérir ?

Le contrat de Jerami Grant prend fin à l’été 2023 et lui garantit encore 40 millions de dollars. Un contrat assez respectable pour un ailier fort assez athlétique capable d’atteindre la vingtaine de points, et capable de défendre quasiment tous les joueurs. Son profil ainsi que son talent font de lui une cible prioritaire pour certaines franchises, surtout celles qui comptent sur lui pour booster un effectif en difficultés. Ce sont donc les Blazers, les Wizards, les Knicks et bien évidemment les Lakers qui porteraient le plus grand intérêt pour Jerami Grant. Mais qu’est ce que ces équipes pourraient offrir de mieux ?

Portland Trail Blazers

Les Blazers sont bloqués à la 10ième place de l’ouest. Mis sous pression cet été, Neil Olshey s’est activé pour garder sa superstar. Au final, un nouveau coach et quelques trades par-ci par-là, mais rien qui révolutionne la franchise. 29ième défense et seulement 11ième attaque, les Blazers compteraient sur Grant changer la donne. Mais Portland n’a pas beaucoup de joueurs qui peuvent équilibrer les salaires. Si Detroit n’envoie que le contrat de Jerami Grant, Portland serait obligé de proposer un transfert autour du contrat de Covington, de Nurkic ou de Larry Nance Jr. Niveau salaire, les 3 joueurs ont tous un contrat qui leur rapporte la dizaine de millions cette saison. Individuellement ils ne peuvent pas équilibrer les salaires, mais 2 joueurs sont suffisants. Jusuf Nurkic permettrait à Detroit de renforcer un secteur intérieur en grande difficulté, Robert Covington apporterait de l’expérience et de l’adresse à Detroit et Larry Nance Junior a des qualités athlétiques hors normes mais les Blazers seraient moins enclins à l’ajouter dans la transaction. Troy Weaver demandera surement quelques choix de draft autour du duo Nurkic-Covington, mais il tentera surement de récupérer des jeunes joueurs avec un potentiel pour compléter son projet de restauration de la franchise. Et dans ce cas, Anfernee Simons serait le joueur idéal pour Detroit. Il faudrait que Weaver ajoute un petit contrat pour équilibrer les salaires (Rodney McGruder ou Cory Joseph), mais le potentiel du joueur est réel. Il apporterait de l’adresse et un gros bagage offensif en sortie de banc, et il faudrait que Neil Olshey soit vraiment désespéré pour qu’il accepte d’ajouter son jeune arrière dans le transfert. Attention quand même car Nurkic et Covington seront tous les deux agents libres cet été et Detroit n’est pas forcément une franchise privilégiée par les agents libres.

Washington Wizards

Washington a commencé sa saison de manière tonitruante. Mais la hype est vite redescendue et les Wizards sont également sous la pression du départ de Bradley Beal. Actuellement 9ième à l’est, les Wizards ont également montré de l’intérêt pour l’ailier-fort des Pistons. Suite au transfert de Russell Westbrook, Washington pullule de contrats moyens susceptibles de matcher celui de Grant. Avec le retour de Thomas Bryant, Wes Unseld a l’embarras du choix au poste de pivot, et dégraisser à ce poste semblerait la solution logique pour Washington. Montrezl Harrell serait un énorme coup de boost offensif pour le banc des Pistons, mais la protection du cercle serait quasiment inexistante dans le Michigan. De plus, les Wizards doivent encore ajouter un contrat avoisinant les 10 millions pour faire fonctionner le transfert. Et pour complémenter Harrell, ils ont le choix. Inutile d’insulter Troy Weaver en émettant l’idée qu’il accepterait un transfert autour de Davis Bertans, le general manager des Pistons a des yeux. Kyle Kuzma joue à son meilleur niveau et impressionne toute la capitale, il serait donc peu probable qu’il fasse partie d’un transfert avant la fin de la deadline. Au contraire de Kuzma, Spencer Dinwiddie est une déception pour l’équipe de Wes Unseld. Si les Wizards décident de se débarrasser de leur meneur de jeu, il est quand même peu probable qu’il fasse son retour à Detroit. Il ne rentre pas dans les plans de Troy Weaver. Si retour d’un ancien Piston il y a, alors ce serait plutôt celui de Kentavious Caldwell-Pope. Bagué avec les Lakers, l’arrière de 28 ans a encore 2 saisons de contrat à 13 millions l’année. Devenu très adroit derrière la ligne à trois points, il pourrait être le vétéran qui encadre ce jeune groupe. Pour compléter ce transfert, Troy Weaver tentera encore de récupérer du jeune talent et des choix de draft mais les Wizards n’en ont pas qui soit vraiment intéressant. Et hormis Corey Kispert il est peu probable qu’ils lâchent Rui Hachimura ou Deni Avdija, même si leur profil serait totalement en phase avec ce que Troy Weaver veut construire.

New York Knicks

Les New York Knicks ont commencé la saison remplis d’optimisme. Sortis d’une campagne de playoffs qui a réanimé l’âme du Madison Square Garden, l’effectif de Tom Thibodeau défend moins bien et a la 22ième attaque de la ligue. Résultat : New York est assis aux portes du play-in, à la 11ième place. Même si les Knicks jouent déjà avec Julius Randle en tant qu’ailier-fort, Jerami Grant pourrait jouer quelques minutes en ailier et cela donne la possibilité à Tom Thibodeau de glisser Randle en pivot pour avoir une line-up capable de switcher sur chaque poste. Dans ce cas aussi, les Knicks peuvent envoyer un intérieur à Detroit. Ca serait étonnant que Troy Weaver accepte le contrat de Kemba Walker, mais il est possible que son contrat de 8 millions l’année soit ajouter dans la balance pour matcher les salaires. Vu que les Knicks viennent de transférer Kevin Knox et un tour de draft à Atlanta pour Cam Reddish, cela pourrait être l’opportunité de récupérer un joueur à gros potentiel. Dans le cas ou New York ne lâcherait pas Cam Reddish ou Obi Toppin (ou RJ Barrett), il est difficile d’imaginer Troy Weaver accepter un transfert qui ne comporte pas plusieurs choix de draft. Obi Toppin pourrait être une option très intéressante pour ajouter du talent sur le poste 4.

Los Angeles Lakers

Les Lakers ont fait un all-in en ajoutant Westbrook à leur effectif cette intersaison. Ils réalisent désormais que leur manque d’adresse au tir et surtout, que leur défense ne sera jamais suffisante pour gagner un titre. Jerami Grant serait donc une addition logique pour le Lakers. Mais ce n’est pas sûr qu’ils aient assez d’arguments pour discuter avec les Pistons. Hormis Talen Horton-Tucker, il n’y a aucun joueur intéressant pour l’effectif de Dwane Casey. La franchise californienne n’a pas de joueurs qui aillent dans les plans de Troy Weaver. Et niveau choix de draft, ils n’en ont pas. Pour qu’un transfert se fasse donc, il faut additioner les 9,5 millions annuels de THT ainsi que les 5 millions annuels de Kendrick Nunn pour s’approcher des 20 millions de Grant. Ensuite il faut bricoler avec les contrats minimum des 2 effectifs respectifs pour avoir un transfert valide. Pour négocier, il serait aussi très probable que les Lakers tentent de rallier une troisième équipe autour de la table.

Quoiqu’il arrive, la fin de Jerami Grant aux Pistons semble se rapprocher. Son règne sur la franchise du Michigan n’était pas très long, il a connu beaucoup de défaites, mais Jerami Grant aura éclot à Detroit. En 2 ans, il a marqué 22 points de moyenne et réussi à devenir un joueur majeur de cette ligue.

Crédit Photo : Création originale de Ben Coulon pour Pistons France

Laisser un commentaire