7 minutes 11 mois

Après avoir facilement terrassé les Raptors un peu moins de deux jours plus tôt, les Pistons accueillaient les derniers finalistes tout droit venu de l’Arizona en début de soirée. Malgré quelques bonnes séquences, l’écart de niveau entre les deux équipes s’est révélé trop grand et de nombreux coups de sifflet ont fini par enterrer les espoirs de victoire de Detroit.

La rencontre a débuté avec un échange de paniers entre les lignes arrières de Détroit et de Phoenix, lay-up de Cade, 3 points de Booker, passe décisive de Killian Hayes, nouveau pull-up de Booker. Bref, un festival offensif, annonciateur du spectacle qui allait être offert durant la première période de jeu. Du beau basket donc, qui verra cependant les hommes de Dwane Casey se faire distancer de quelques unités au bout du premier quarts-temps. Privés de Deandre Ayton, touché à la cheville en début de match, mais menés par un Chris Paul toujours juste dans son jeu, un Booker inarrêtable et un surprenant Javale McGee, les cactus ont déroulé leur jeu collectif en faisant preuve d’une adresse exemplaire. Pas en reste pour autant, les Pistons ont été précis et organisés et ont livré une performance tout à fait honorable, leur plus grand défaut ayant certainement été leur manque d’expérience. Le duo Cunningham (21 points en 25 minutes) – Hayes (9 points 5 passes et 3 rebonds) a été le parfait représentant de cette prestation, encourageante mais pas encore suffisante pour faire la différence.

C’est une équipe au calibre de champions. Nous le savons, nous ne sommes pas encore à ce niveau. Notre objectif est d’y parvenir mais pour cela nous devons apprendre de nos erreurs.

Dwane Casey

La seconde mi-temps a ensuite été sifflée et les joueurs de Monty Williams ont commencé à sérieusement accélérer. Les Pistons tentaient encore de résister mais semblaient de plus en plus désorganisés et impuissants des deux côtés du terrain. Cunningam, encore et toujours lui, ne se démontait pas pour autant et était en route pour un nouveau career-high. Jusqu’à ce qu’après un puissant reverse dunk, le rookie ait célébré en pointant du doigt vers son banc. Un geste que l’arbitre a jugé inapproprié et qui a valu sa seconde faute technique, et donc sa première exclusion en carrière. Une décision qui peut prêter à débat mais qui aura surtout pour effet de précipiter les joueurs de Motor City tout droit vers la défaite.

Il y avait mes coéquipiers juste derrière le banc. Je suis allé ligne de fond pour dunker, et il (Jalen Smith) était pile entre moi et les autres. J’aurais sûrement dû mieux lire la situation. Je ne célèbre pas beaucoup, d’habitude je reste cool après une action.

Cade Cunningham

Après cet incident, la dynamique de la rencontre a changé du tout au tout. Les joueurs de Détroit étaient plus que jamais en difficulté et bloqués en attaque. Les douze dernières minutes de jeu, particulièrement, ont été un véritable cauchemar pour les spectateurs de la Little Caesars Arena. Un marasme dans lequel les seules éclaircies ont été offertes par l’énergie de Saben Lee et l’entrée en jeu d’un Luka Garza acclamé par la foule. Le point final du match aura été l’exclusion de Josh Jackson, lui aussi à cause de deux fautes techniques, juste avant la fin du match.

C’est sur une défaite difficile que les Pistons sont rentrés au vestiaire aujourd’hui. A eux de garder la tête froide en vue du roadtrip qui les attend dans la conférence ouest.

Source image: Clarence Tabb Jr. / Detroit News

Laisser un commentaire