6 minutes 9 mois

Arrivée sur la côte ouest pour les hommes de Dwane Casey pour affronter les Warriors des Splash Brothers fraîchement réunis. Alors que seulement deux matchs se jouaient dans la soirée et que la plupart des fans de basket avaient les yeux rivés sur eux, les Pistons ont livré une performance des plus décevantes dans laquelle rien n’était à sauver.

Premier match du premier roadtrip de cette nouvelle année et rendez-vous au Chase Center pour Detroit. Face à eux se dressaient les Warriors, actuels dauphin à l’ouest. Après un départ tonitruant, l’effectif de Steve Kerr a peu à peu décéléré et n’était pas dans la meilleure dynamique au moment d’accueillir l’équipe du Michigan. Draymond Green, pierre angulaire de leur défense et cœur de leur collectif, était toujours au repos et Stephen Curry n’était plus dans la même forme que pendant les premiers mois de compétition. Un succès n’allait donc pas être évident à aller chercher, mais rien ne semblait impossible. Assez de suspense, victoire il n’y a pas eu. Fessée, oui.

Dès l’entame du match, la couleur était donnée, et quasi aucune nuance ne lui fut apportée. Les Warriors laissaient parler leur attaque, écrasante d’efficacité, défendaient avec envie sur le porteur de balle et encore plus loin de ce dernier. Cade Cunningham a semblé commencer une belle soirée après deux tirs primés consécutifs, mais s’est ensuite complètement effacé, finissant le match à 8 points et 4 passes décisives.

Mais plus généralement, c’est toute l’équipe qui a été invisible durant la soirée, à l’exception notable de Isaiah Stewart en première période et de Rodney McGruder qui a frôlé son career-high avec 19 points en 22 minutes. Au-delà d’être mauvaise, la défense des Pistons est devenue indigne du niveau NBA à partir du second quarts-temps. Close-outs systématiquement en retard, errements dans et en dehors de la raquette, pas de contestation sur les tirs de loin, même quand celui qui les prenait n’était autre que le meilleur shooter de l’histoire, et manque de hustle général. Pour faire court, une performance collective honteuse, qui a précipité les Pistons vers le blow-out en à peine quelques minutes. En témoigne le score à la mi-temps, 66 à 38 en faveur des joueurs de la Baie.

Cette équipe est constamment en mouvement, ils bougent et coupent en permanence, côté fort, côté opposé, en séparant la défense. Si vous n’êtes pas prêt à défendre ça, ça va être une longue nuit.

Dwane Casey

Le reste du match fut à l’image des 24 premières minutes. Les joueurs de Golden State jouaient sans pression, reposant notamment leur titulaire durant tout le quatrième quarts-temps, et les Pistons subissaient. Comme à leur habitude, Trey Lyles et Saben Lee apportèrent leur énergie en sortie de banc, mais rien qui puisse ne serait-ce qu’inquiéter les Warriors pour qui la victoire était déjà acquise bien avant de rentrer aux vestiaires.

C’est une excellent leçon à retenir pour nous, car c’est une équipe au calibre de champion

Dwane Casey

Ce genre de déconvenue arrive à toutes les équipes en reconstruction. Les joueurs de Motor City retournent sur les parquets dès ce soir face aux Kings, une équipe déjà plus abordable. Il sera important pour eux d’appréhender la rencontre avec un état d’esprit neuf et se ressaisir en vu de la semaine difficile qui les attend.

Source image: Mike Mullholand/ Getty Images

Laisser un commentaire