7 minutes 9 mois

Après une défaite compliquée à San Francisco la veille, l’équipe de Detroit se déplaçait dans la capitale californienne pour défier les Kings. Et malgré plusieurs difficultés à défendre efficacement, les Pistons se sont imposés dans les dernières minutes en étant forts mentalement.

Au Golden 1 Center hier soir, nous avons assisté à un match plutôt rocambolesque entre 2 équipes au niveau semblable. Les Kings qui restent sur une série de 7 défaites en 9 matchs, sont concernés par de nombreuses rumeurs de trades, notamment sur DeAaron Fox. Les Pistons, eux, ont un bilan équilibré en 2022 et alterne entre le bien et le médiocre. Tout cela avait bien commencé pour les Pistons, qui menaient après le premier quart en faisant bien tourner le ballon, répartissant bien les shoots et proposant une défense correcte malgré les nombreuses fautes commises. Car ce fût la principale faiblesse des Pistons durant cette première mi-temps. 16 fautes sifflées contre 7 et au total, 29 lancers shootés par Sacramento sur les 24 premières minutes. Rappelons que l’équipe qui shoot le plus de lancers par match sont les Rockets avec 25 lancers par match. Malgré ça et une défense plutôt absente, les Pistons ne pointaient qu’à 5 points des Kings à la pause.

Le troisième quart part sur les même bases que les deux premiers : beaucoup (trop) de fautes commises, une défense insuffisante, notamment des guards qui laissent beaucoup d’espaces aux pénétrations de Fox (27 points, 8 passes) et aux shoots de Terence Davis, en feu hier soir (35 points dont 7 tirs primés). Au milieu du 3è quart, l’écart montait à 12 points, plus gros écart du match. Mais c’était sans compter les vétérans de Detroit, qui ont sonné la sonnette d’alarme pour revenir et passer devant avant le début de la dernière période. Le revenant Kelly Olynyk (22 points, 9 rebonds, 5 assists) et le soldat Rodney McGruder (15 points) ont assuré en l’absence de Cade Cunningham, en foul trouble pendant tout le match.

On a eu plusieurs sautes de concentrations défensivement, sur tout le match. Pas mal de ratés sur les switchs mais on a trouvé la solution. Ils ont trouvé de la résilience jusqu’à la fin, ils grandissent.

Dwane Casey

Le 4eme quart fût, à l’image du match, une histoire de runs. D’abord les Kings avec Terence Davis qui continue à envoyer des bombes du parking, Cade Cunningham fouled out et une avance qui grandit pour atteindre les 10 points d’écart à 3 minutes de la fin. Mais cette équipe est renversante, surtout en 2022, et le héros Saddiq Bey (30 points) lance la charge et plante un tir à 3 points clutch suivi d’un and one tout en muscle pour revenir à égalité, tandis que les Kings s’empalent sur une défense retrouvée en cette fin de match. C’est le moment que trouve Cory Joseph (19 points et 9 passes en 37 minutes), utile en attaque mais pénalisant en défense, pour planter le tir de la gagne à 25 secondes du terme et scelle la victoire contre son ancienne équipe.

C’est très bon pour notre mentalité de savoir qu’on est meilleur pour terminer les matchs. C’est un très bon pas dans la bonne direction.

Saddiq Bey

Globalement, cette victoire n’est pas nette et précise avec notamment beaucoup de lacunes en défense et un coaching toujours décevant. Mais il y a du progrès, surtout sur la fin de match, bien négociée avec les bons apports des vétérans notamment McGruder et le retour de Olynyk, qui a fait énormément de bien. Rendez vous vendredi soir, 3h du matin, à Salt Lake City pour le prochain match de ce road trip face au Jazz et ainsi concrétiser cette victoire.

Source image : Rocky Widner | NBAE via Getty Images

Laisser un commentaire