6 minutes 10 mois

Soir de back to back pour les Pistons qui recevaient Charlotte à la maison. À l’approche du all-star game, les deux équipes ont proposé un avant-goût du fameux match des étoiles dans une avalanche de points qui a vu les Hornets s’imposer pour la quinzième fois consécutive face aux joueurs de Detroit.

Suite à leur large défaite face aux Grizzlies les hommes de Dwane Casey affrontaient une nouvelle jeune équipe. Une équipe qui est leur véritable bête noire depuis plusieurs années et contre laquelle tout semble toujours être difficile. Le début du match a cependant pu faire penser que cette tendance allait enfin peut-être basculer. Les Hornets, et en particulier leur trio Ball-Bridges-Rozier, bombardaient en attaque et savaient se montrer dangereux tandis que les joueurs de Mo-town se défendaient à la force de leur fougue. Isaiah Stewart, très en forme sur les derniers matchs, s’imposait en attaque comme en défense et la paire Hamidou Diallo-Saddiq Bey enregistrait son lot de points. La défense n’était pas au beau fixe mais avec quelques ajustements il n’aurait pas été irréaliste de voir les Pistons prendre l’avantage. Mais le deuxième quarts-temps a marqué un changement très clair de direction dans la rencontre. Les frelons ont entamé leur festival offensif et empilé le total ahurissant de 79 point en une mi-temps. Face à cette torche en train de s’enflammer, Detroit s’est montré bien timide et n’a pas su s’adapter ou au moins se maintenir proche de leurs adversaires. En témoignent les contre-performances de Cory Joseph, Jerami Grant ou encore Cade Cunningham, de retour dans la rotation ce soir là (en restriction de minutes).

Je n’étais pas à l’aise sur tous mes mouvements. J’essaie de travailler là-dessus et de bien récupérer.

Cade Cunningham

Et le reste du match ne s’est pas révélé bien différent. Les Pistons tentaient de revenir dans le match mais le nombre de points encaissés en première période a au final été rédhibitoire, les joueurs de Charlotte n’avaient plus besoin de pousser et sécurisaient leur victoire tout en faisant le show.

Nous devons être meilleurs quand il s’agit de combler les failles et de jouer en équipe en défense, mais il est également nécessaire que nous réussissions à garder nos joueurs.

Saddiq Bey

Mais dans cette bien triste performance un éclat a quand même brillé à Detroit, un éclat du nom de Killian Hayes. Dans son rôle en sortie de banc, le frenchy s’est montré parfaitement à l’aise et a bénéficié de plus de minutes que le titulaire Cory Joseph. Le numéro 7 a réalisé un nouveau carrer-high à la passe avec 12 caviars en plus de 11 ponts, 3 rebonds et une interception, le tout pour une pauvre perte de balle. Et même au-delà de la ligne de stats, Hayes a été un véritable bonheur sur le terrain. Plus en confiance, il a su prendre de bons tirs et même dunker à l’occasion. Une petite source de réconfort pour les fans qui en avaient cruellement besoin durant cette soirée.

Pas de conjuration de la malédiction face à l’équipe au maillot alvéolé, les Pistons repartent une nouvelle fois avec une défaite. Aux joueurs de bien comprendre leurs erreurs et de proposer une meilleure défense à l’avenir.

Source image: GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP – Nic Antaya

Laisser un commentaire