6 minutes 9 mois

2ème match post All Star Game pour Detroit qui enchainait à domicile contre les Celtics, l’équipe en forme du moment. Boston avait a cœur de se venger contre Detroit qui leur avait fait subir leur seule défaite en 11 matchs au TD Garden. Quant à nos Pistons, il fallait confirmer la bonne victoire contre Cleveland il y a 2 jours. Retour sur un match qui a été serré du début à la fin.

Avec l’horaire peu commune du match (12h heure locale), on se disait que le début allait être timide, le temps que les organismes s’adaptent. Mais pour les Pistons, l’heure n’était qu’un détail avec une entame de match agressive et pleine de réussite. Boston revient bien grâce à un Jayson Tatum au four et au moulin (26 points 11 rebonds 6 passes au total) et l’écart reste serré à la fin du premier quart (30-26). Ecart qui restera sensiblement le même tout au long de la première mi-temps, avec une belle attaque collective mais une défense intérieure assez faible et trop de rebonds offensifs laissés aux Celtics. Même quand les arbitres ont décidés d’exclure Hamidou Diallo pour une légère poussette sur un arbitre, les Pistons sont restés concentrés et terminent la première mi-temps avec seulement 2 points de retard.

J’ai aimé ce qu’on a produit pendant 3 quarts-temps et demi, mais on ne va battre personne avec 25% à 3 points. On doit mettre les tirs ouverts, et on en a eu. On a aussi eu des difficultés défensives.

Dwane Casey

Durant le troisième quart, Detroit à tout donné pour créer un écart, notamment en passant par Cade Cunningham. Le rookie a pris l’équipe sur ses épaules malgré son problème de fautes pour nous sortir un gros match, avec quelques moves dignes d’un vétéran (25 points 7 rebonds 3 passes à 11/19 au tir en 27 minutes). Bien aidé par Marvin Bagley (14 points) qui s’est malheureusement blessé à une cheville, Cade permet alors au Pistons de mener de 4 points à l’orée du dernier quart.

J’ai dit à Cade qu’on avait besoin de lui. On a pas besoin de petites fautes, de faire des fautes pour en faire. Il va apprendre car on a besoin de lui, de ses capacités offensives. On a besoin de lui sur le terrain et pas sur le banc.

Dwane Casey

Mais comme souvent cette saison, c’est dans les dernières minutes que les Pistons ont sombré, laissant les Jay Brothers et Payton Pritchard terminer le match avec leurs qualités individuelles, en profitant d’une défense sur courant alternatif. Les efforts combinés de Cade, CoJo (15 points) et Bey (13 points) n’ont pas suffit et les Celtics repartent avec la victoire finale (113-104).

C’était un dur combat. On savait qu’ils étaient durs à jouer. On a joué dur aussi, on s’est donné une chance mais on a fait quelques erreurs mentales. Bien sur, une défaite est une défaite mais celle d’aujourd’hui est différente qu’en début de saison. Il y a du progrès, on doit juste lever la tête et continuer à travailler.

Cory Joseph

CoJo a tout dit. Défaite certes, mais en se battant, en mettant en difficulté une des équipes les plus chaudes de la ligue en ce moment. Il faut continuer ainsi pour terminer au mieux la saison et aborder le futur du mieux possible, ensemble. On se retrouve ce soir, 1h du matin, à Charlotte pour affronter la bande à LaMelo.

Source image : Raj Mehta/USA Today Sports

Laisser un commentaire