6 minutes 9 mois

Soir de back-to-back pour les joueurs de Detroit en déplacement à Charlotte. En sortie d’une défaite face aux Celtics, les Pistons faisaient face à leurs némésis, qu’ils n’avaient plus vaincu depuis 2017. Au bout du bout, les hommes de Dwane Casey ont fini par décrocher une victoire éclatante en prolongation.

Coup d’envoi dans le nid des frelons et premier quarts-temps classique face aux adversaires du soir. Les Pistons attaquaient, parfois un peu maladroits, mais se battaient pour leurs points et subissaient de l’autre côté du terrain des Hornets organisés et agressifs. Même si au bout de douze minutes de jeu les joueurs de Mo-town menaient, le sentiment de contrôler le match était loin d’être acquis. Beaucoup de secondes tentatives étaient nécessaires pour rentrer les tirs (Grâce à un certain Isaiah Stewart qui était présent sur le terrain et réalisait une excellente première mi-temps). Les bombes à 3 points de Grant, Bey et Livers, qui jouait ici son deuxième match sous le maillot des Pistons, permettaient à l’équipe du Michigan de rester en vie. En face, Terry Rozier allumait la mèche et terrifiait la défense des Pistons, bien suppléé par Miles Bridges et Kelly Oubre.

Ils inscrivaient de gros tirs et nous en faisions de même… C’était un excellent match

Saddiq Bey

En plus des titulaires, les remplaçants se livraient eux aussi leur propre duel. Un duel qui sera au final assez largement remporté par le banc des Pistons. Diallo gênait en défense et fonçait en attaque, Hayes se montrait agressif et créait du jeu tout en réalisant une performance complète et Olynyk apportait du scoring près du panier. De quoi combler les quelques difficultés qu’ont pu rencontrer CoJo, complètement à côté de ses chaussures ce soir-là, et Cunningham, limité dans son jeu à cause de ses trop nombreuses fautes.

Il (Cade Cunningham) doit apprendre. Les adversaires vont vers lui et ils obtiennent les switchs qu’ils veulent… Il a fait un meilleur travail après avoir écopé de sa troisième faute.

Dwane Casey

Jusqu’au bout du temps réglementaire, les deux équipes se sont rendues coup pour coup. Et alors que les Pistons pensaient avoir fait le plus dur, menant de deux points grâce à un shoot du parking assassin de Saddiq Bey (28 points pour lui), le rebond défensif est mal assurée sur la possession suivante et les joueurs de Charlotte reviennent à égalité. Petite frayeur sur la remise en jeu et finalement prolongation.

L’overtime qui a suivi s’est joué dans la douleur, au mental. Les joueurs étaient fatigués et se battaient avec ce qui leur restait d’énergie. Les frelons ont été les premiers à prendre l’avantage mais les guerriers de Detroit n’ont rien lâché. Et c’est sur un tir ligne de fond au buzzer de Kelly Olynyk qu’ils ont enfin décroché la victoire face à ces adversaires qui leur avait causé tant de soucis.

La seule chose à laquelle nous pensions c’est qu’ils nous avaient mis genre 150 points la dernière fois… C’était la seule motivation dont nous avions besoin.

Saddiq Bey

Fin d’une longue série de défaites face aux Hornets, buzzer beater, l’heure est à la célébration du côté de Detroit. Les Pistons ont terminé leur semaine de compétition de la meilleure manière qui soit, à eux de continuer ainsi et d’entamer la suivante d’une façon tout aussi brillante.

Source photo: AP Photo/ Chris Carlson

Laisser un commentaire