6 minutes 9 mois

Après la belle victoire au buzzer de la prolongation à Charlotte, Detroit se déplaçait dans la capitale pour affronter des sorciers diminués. Sur le papier, le match paraissait équilibré avec beaucoup d’absents côté Wizards et des revenants côté Pistons. Retour sur un match serré de bout en bout, au finish décevant.

Première surprise dès le début du match : la volonté des Pistons de courir en transition pour marquer des points faciles en contre-attaque. Malgré une équipe jeune et athlétique, la philosophie de Casey restait tout de même une attaque demi-terrain classique sur la plupart des matchs, hier soir les joueurs se sont lâchés face à la défense irrégulière de Washington. Cette bonne gestion des pertes de balles adverses permettent de compenser les errances défensives dans la raquette, notamment des remplaçants qui ont subi un petit run en début de 2eme quart temps. Mais les titulaires reviennent bien et permettent aux Pistons de passer devant avant la mi-temps (64-63), dans le sillage d’un trio Cade – Bey – Grant qui inscrira 65 points à eux 3.

J’ai aimé la manière avec laquelle on a bougé la balle pour trouver le joueur démarqué. Notre défense individuelle a été meilleure au fil du match.

Dwane Casey

Au retour des vestiaires, 3 pertes de balles en 2 minutes remettent en confiance l’équipe de Wes Unseld Jr qui prend un avantage de 8 points rapidement mais, comme plus tôt dans le match, Detroit arrive à revenir grâce à son trio magique et un bon apport de Killian Hayes (7 points, 7 rebonds, 5 passes, 3 steals) et de Kelly Olynyk (10 points, 4 rebonds, 3 passes). A la fin du 3eme quart, le suspense était entier et seulement 2 points séparaient les 2 équipes. Sous l’impulsion de Kuzma, Ish Smith et grâce à leurs intérieurs, les Wizards prenaient un écart significatif à 8 minutes du terme (85-97) et on pensait alors le match perdu. Mais ces Pistons là ne sont plus ceux du début de saison qui auraient abandonné. Cade sonne alors la révolte en assurant au scoring et à la distribution en impliquant tout ces coéquipiers, tel un vrai franchise player.

Ca montre notre progression en tant qu’équipe. Plus tôt dans la saison, quand on gagnait un match, on perdait le match d’après de 20 points.

Jerami Grant

Après une très bonne 2eme partie de quart temps, les Pistons pointaient à 3 points des Wizards, à seulement 15 secondes de la fin. Mais personne n’a oublié que le coach était Dwane Casey : aucun système n’est dessiné, Cade ne touche pas la balle de l’action et Hayes se retrouve à envoyer une saucisse du logo, qui ne rentre logiquement pas.

Malgré un bon match, où les Pistons ont bien réussi à contrer leurs faiblesses en appuyant là ou ça fait mal, la fin reste frustrante notamment à cause de Coach Casey. Le contenu positif et quelques actions d’éclat, notamment un énorme poster de Cade sur le pauvre Kispert, nous permet de garder tout de même le sourire, en attendant le prochain match, jeudi soir à Toronto.

Source image : AP Photo/Nick Wass

Laisser un commentaire