6 minutes 8 mois

En huit saisons dans la ligue, Jerami Grant est maintenant considéré comme un vétéran. De ce fait, il connait parfaitement comment marchent les affaires, et sait que sa récente côte peut l’amener à devoir déménager cet été. Très investi auprès de la ville de Detroit et de ses habitants, l’ailier protégé de Troy Weaver ne compte pas pour autant stopper ses bonnes actions si départ il devait avoir lieu.

Alors que tout le monde s’attendait à des adieux entre Grant et les Pistons lors de la trade deadline, l’ancien d’OKC est finalement toujours un Piston à l’heure qu’il est. Pas d’offre à la hauteur des attentes de Troy Weaver, et c’est donc un nouveau rôle qui a été taillé pour Grant dans l’équipe. Les clés offensives ont été données à Cade et Bey, tandis que Jerami Grant est désormais un soutien offensif de choix. En pleine quête de joueurs de qualités à placer aux côtés de Damian Lillard, les Blazers se sont récemment montrés très intéressés à l’idée d’acquérir Grant cet été.

Mais pour autant, le numéro 9 ne compte pas oublier cette région et le 313 qu’il aime tant. Pouvoir faire partie et aider la communauté afro-américaine a toujours été l’une des priorités pour lui, au dessus même du projet sportif. Lorsqu’il signe pour les Pistons, il avoue que la présence de Troy Weaver, un GM noir, a été l’un des principaux arguments pour le convaincre. Depuis 2020, il a multiplié les actions caritatives auprès des habitants de Detroit et des plus démunis. Construction de foyer pour les SDF, distributions alimentaire, levée de dons.. la liste est longue.

Je ne pense pas qu’être un joueur des Pistons est la raison de mon engagement ici. Que je sois là où pas, ma fondation elle le sera toujours. Même si je dois être amené à partir, je continuerai à m’investir ici. Même si je peux venir ne serait-ce qu’une minute je le ferai.

Jerami Grant

Avec sa mère à la tête de sa fondation, la famille Grant a beaucoup apporté à Detroit. Aux enfants, comme aux adultes. Financement de livres d’études, aides auprès des producteurs locaux, distributions lors de Thanksgiving… Cette mentalité et cette générosité ont été inculquées par sa famille, qui dès son plus jeune âge lui a enseigné cet aspect caritatif de la vie.

Il se préoccupe des autres et de ce qu’il se passe dans le monde. Il veut faire changer les choses comme il le peut, et pour moi c’est le plus important. Être une bonne personne est la priorité dans la vie. Je suis fier de lui et de son investissement.

Berverly Grant (Mère de Jerami)

Peu importe ce qu’il se passera dans la carrière de Jerami Grant, il sera reconnu comme un des joueurs les plus appréciés des fans. En dehors de ses performances déjà très appréciables, c’est surtout l’homme qui manquera à la ville, un homme valuable sur et en dehors du terrain, qui représente parfaitement la mentalité made in Motor City.

Source image : Nic Antaya

Laisser un commentaire