5 minutes 8 mois

En prime-time européen ce dimanche, les Pistons accueillaient les joueurs de New York à la Little Caesars Arena. Orphelins de Jerami Grant, les hommes de Dwane Casey ont livré une prestation loin d’être ridicule mais n’ont finalement pas pu arracher la victoire.

Dernier match de la 23ème semaine de compétition, la fin de saison approche et les Pistons ne jouent plus grand chose si ce n’est peut-être une place à la loterie. Certains diront que le tank est déjà de sortie et le début de la rencontre leur donnerait raison. Les joueurs de Detroit, maladroits de loin comme de près, livraient une bien pâle copie tandis que les Knicks, pourtant loin d’être irréprochables, prenaient douze points d’avance au bout du premier quarts-temps. Seul Marvin Bagley surnageait côté Pistons, scorant à tous les niveaux avec une précision chirurgicale (27 points au total à 11 sur 14 au tir).

« Être capable de me rendre disponible et foncer vers les ouvertures, aller à certains endroits afin de recevoir des lobs, juste avoir deux extérieurs capables de voir ça et de me faire la passe. Je reçois beaucoup d’opportunités. »

Marvin Bagley III

Le match s’est poursuivi et peu à peu les joueurs de Motor City ont commencé à se mettre en rythme. En empêchant tout d’abord leurs adversaires de creuser l’écart durant le deuxième quarts-temps (25-25) puis en remontant de onze unités durant la douzaine de minutes suivantes. Cade Cunningham, pas dans sa soirée la plus prolifique au scoring (18 points à 39% au général), a distribué efficacement le jeu et compensé la performance assez décevante du banc durant la soirée.

Comme presque toutes les rencontres des Pistons depuis le all-star break, c’est durant le dernier quarts-temps que le gagnant s’est décidé. Les joueurs de la ville qui ne dort jamais tenaient à leur avance et les Pistons les empêchaient à tout prix de s’envoler. Deux points, six points, trois points, l’avantage des Knicks était faible mais survivait. Avec un peu moins de dix secondes à jouer et un score de 104 à 102, la balle de l’égalisation (voire de la victoire) se trouvait au bout des bras de Cade Cunningham. Tentative de mid-range pour le rookie, bien défendue par son vis-à-vis Alec Burks qui réussit l’interception et scelle la victoire de son équipe.

« Le petit (Cade Cunningham) a 20 ans. Il n’a jamais vu quelque chose comme la défense de New York. Ce sont des situations dans lesquelles il doit se retrouver plusieurs fois. J’aurais aimé voir comment Michael Jordan se débrouillait dans ce genre de situation quand il était gamin. »

Dwane Casey

Les Pistons repartent donc avec une nouvelle défaite, il ne leur reste désormais plus que sept rencontres à disputer. L’important n’est plus vraiment la victoire mais il est à souhaiter que les joueurs de Detroit continueront à se battre à chaque match et à faire plaisir à leurs fans.

Source image : Rick Osentoski/Usa Today sports

Laisser un commentaire