8 minutes 3 mois

Lors de la dernière loterie, les Red Wings n’ont encore une fois pas eu la chance de leur côté et ont obtenu le 8e choix de la prochaine draft. Si d’après de nombreux observateurs, les 3 premiers choix semblent promis à Shane Wright (N°1 incontestable), Logan Cooley et Juraj Slafkovsky. Il est très difficile d’établir un classement de la quinzaine de noms suivants. Les besoins restent nombreux et Detroit pourra combler un manque avec les joueurs suivants.

CENTRES

Tout d’abord c’est au centre que le besoin est le plus grand et cette draft est riche en centres de qualité.

  • Mathew Savoie : Canada

Savoie est un centre de petit gabarit mais très technique avec une grosse capacité à générer de l’offensive. Il est peut-être le meilleur patineur de cette année. S’il est toujours disponible au 8ème rang, il sera difficile de passer à côté.

  • Cutter Gauthier : USA

Un bon patineur et un très bon tir pour ce centre qui a un style très physique. Il est également très bon défensivement et peut apporter aussi bien en supériorité qu’en infériorité numérique.

  • Franck Nazar : USA

Nazar est un joueur hyper créatif. Sa vitesse lui permet de dévorer les espaces et de trouver son chemin au milieu du traffic. Il lui faudra peut-être un peu de temps pour atteindre son plein potentiel mais il en a énormément.

  • Brad Lambert : Finlande

Lambert est sûrement le joueur le plus difficile à classer de cette draft. En talent pur, il serait dans le top 3. Il est très rapide, très technique, mais son jeu sans le palet et sa capacité à transposer son jeu au meilleur niveau posent questions. Choisir Lambert est un vrai pari.

Autres choix possibles au centre : Conor Geekie (Canada), Marco Kasper (Autriche), Rutger Mc Groarty (USA).

AILIERS

Même si le besoin des Red Wings semble moindre sur les ailes, il y a dans cette draft plusieurs joueurs intéressants :

  • Joakim Kemell : Finlande

Une capacité à se créer des espaces, associée à un tir fantastique font de Kemell une des meilleures armes offensives de cette draft. Seule une blessure à l’épaule cet hiver a ralenti son ascension cette saison dans la Ligue finlandaise.

  • Jonathan Lekkerimaki : Suède

Quand on sait l’intérêt de Steve Yzerman pour les prospects suédois, on ne peut pas passer à côté de Lekkerimaki. Il s’agit là d’un véritable sniper qui a marqué les esprits lors des championnats du monde juniors dont il a fini meilleur pointeur (15 points en 6 matchs !). Si les Red Wings piochent une fois de plus en Suède, ce sera sûrement pour Lekkerimaki.

Autres choix possibles : Danila Yurov (Russie), Isaac Howard (USA)

Joakim Kemell / Photo Credit: Liiga, Jiri Halttunen

DEFENSEURS

Les Red Wings possèdent de nombreux prospects sur le côté gauche de la défense (Johanson, Edvinson, Wallinder) mais à droite, Detroit peut repêcher plusieurs joueurs à fort potentiel.

  • Simon Nemec : Slovaquie

Nemec a toutes les qualités pour être un futur top défenseur en NHL. Déjà médaillé olympique à 17 ans, il domine en ligue pro slovaque apportant aussi bien en phase offensive que défensive. Beaucoup d’observateur le classent dans le top 5 mais s’il descend, Detroit aurait, entre Nemec et Seider, un duo redoutable pour les 15 prochaines années.

  • David Jiricek : République Tchèque

Il y a débat avec Nemec pour savoir lequel est le top défenseur de cette Draft Class et on peut faire les mêmes observations à son sujet qu’au slovaque. Il dispose des mêmes qualités, et tout aussi dominant dans son championnat mais une blessure au genou l’a stoppé cette saison.

Autres choix possibles : Kevin Korchinski (Canada), Denton Mateychuk (Canada), Pavel Mintyukov (Russie)

GARDIENS

Contrairement à l’an dernier où 2 gardiens ont été sélectionnés au 1er tour, aucun gardien ne semble en mesure d’être choisi au premier tour du repêchage. Il serait donc peu probable d’en voir un choisi par les Wings.

Une draft très ouverte :

Il y a donc de fortes chances de voir les Red Wings piocher dans la liste ci-dessus mais avec Steve Yzerman, nous ne sommes jamais à l’abri d’une situation inattendue. En effet, tout le monde se souvient de la géniale surprise Moritz Seider en 2020. De plus, il ne serait pas surprenant de voir le général manager des Wings tenter un échange en vue d’avoir un choix plus haut (coucou New Jersey).

Vivement le 07 juillet, on ne s’ennuie jamais quand la draft arrive.

Laisser un commentaire