6 minutes 2 mois

C’est au court d’un évènement spécial organisé dans les locaux des Pistons que l’annonce a été officialisée : le maillot teal est de retour en tant que City Edition pour la saison 2022/2023. Porté de 1996 à 2001, ce fameux bleu crème adoré des fans était pressenti depuis déjà quelques mois. Mais d’où vient cette nuance accompagnée de l’iconique logo horsepower que porteront fièrement les coéquipiers de Cade Cunningham ?

L’année 1994 marque la fin d’une ère pour les Pistons. Celle des Bad Boys victorieux en 89 et 90. Cette saison fût la dernière de Zeke, tandis qu’à la fin de celle-ci Detroit draftera celui qui incarnera la transition vers une nouvelle génération en la personne de Grant Hill. C’est à ce moment là que l’idée de donner une identité visuelle à cette transition apparue. Cette idée là était aussi soutenue par la ligue. C’est ce que rapporte John Ciszewski, qui était président du secteur commercial des Pistons de 1988 à 2009. Selon lui « La NBA nous encourageait à revoir notre logo et nos couleurs. Beaucoup d’équipes le faisaient à ce moment là. L’ère des Bad Boys étaient révolue, et nous cherchions à donner un coup de frais. Le teal était une couleur en vogue à l’époque, nous aimions cette idée. »

Le choix de cette couleur, déjà adoptée par les Hornets et les Grizzlies en NBA avant 96, n’est pas non plus anodine pour Detroit. En outre l’aspect marketing de cette décision, elle fait aussi écho à une autre équipe de la ville de Detroit, celle des Vipers, équipe de Hockey arborant le Teal et jouant également au Palace, aux côtés des Pistons. Cette teinte étant très prisée des jeunes à l’époque, le fit entre cette cible là, et la nouvelle génération des Pistons représentée par Grant Hill et Allan Houston était idéal.

Et pourtant, ces couleurs chaudes n’étaient pas aimées de tous, Grant Hill le premier. Le visage de la franchise était sous contrat avec la marque Fila à l’époque. « Ils (Fila) avaient des couleurs Bleu/Rouge/Blanc, comme les Pistons. C’était parfait pour moi. Le teal c’était.. différent. » Joe Dumars également n’aimait pas ces couleurs d’été qui ne représentaient pas Detroit selon lui.

En ce qui concerne le logo, la NBA voulait quelque chose avec du caractère, mais surtout qui pourrait bien se vendre. En rappel à la très forte histoire automobile de Detroit, la sélection d’un cheval est venue naturellement en tête des designers. Représentant parfaitement la puissance, ce logo rend hommage, comme pour le maillot, aux Vipers. Reprenant l’idée d’intégrer la police au dessin (Le V de Vipers qui tend vers une cross de hockey en l’occurence), ici, ce sont les deux S de Pistons qui se rejoignent pour former un pot d’échappement via leur extrémité. Une façon supplémentaire de rappeler la forte identité automobile de la ville.

Après des années à demander le retour de ce visuel si particulier, les fans des Pistons peuvent sourire. Plus de 20 ans après, et à l’aube d’une nouvelle ère, Detroit se mobilisera autour d’une couleur qu’elle aime tant, le teal.

Source Image : Detroit Pistons

Laisser un commentaire