5 minutes 1 mois

Défaits 99 à 120 à Washington, Detroit s’enfonce toujours plus dans l’échec match après match. Les problèmes restent les mêmes, des solutions pourraient être trouvés, mais les joueurs comme le coaching staff se montrent de plus en plus impuissants face à cette situation. L’inquiétude s’installe.

Les matchs passent, et se ressemblent malheureusement beaucoup trop. Pas d’intensité, pas d’organisation, et des joueurs qui n’assument pas leur statut. Dans le rayon des déceptions, l’étagère déborde. La première d’entre elles se nomme Cade Cunningham. Le sophomore qui porte beaucoup d’attente sur ses épaules ne ressemble en rien au rookie qui a impressionné la ligue entière lors de la deuxième partie de saison dernière. Énormément de déchets dans le jeu, dans son tir, mais surtout un body language et une nonchalance surprenante de sa part. Seulement 3 passes (et 3 pertes de balle) pour lui hier soir, et un +/- négatif de 18 points. Rien de mieux autour de lui malheureusement, et c’est sûrement pour cette raison que Dwane Casey a décidé de pointer du doigt ceux qui déçoivent. Saddiq Bey (5 tirs seulement) et Killian Hayes (2 points de moyenne cette saison) en ont pris pour leur rang. « Killian ne joue pas au même niveau qu’il montrait en présaison. Il se met trop de pression sur lui. Il est temps de grandir. Nous avons placé beaucoup de choses pour Saddiq, vous n’avez qu’à lui demander pourquoi il ne tire pas. Il a pourtant le feu vert.« 

Des paroles qui peuvent piquer et raisonner dans les têtes, mais des paroles nécessaires. Dwane Casey l’a très bien compris : il ne s’adresse plus à des enfants qui découvrent la ligue. Mais le coach de l’année 2018 n’est pas exempt de toutes reproches. Ses rotations ne sont pas forcément adaptées à son effectif actuel, et la second-unit se retrouve beaucoup trop incohérente. Des rotations binaires qui limitent les associations entre joueurs du banc et starters, mais surtout un plan de jeu très pauvre, trop pauvre pour rivaliser en NBA.

Malgré tout, des joueurs comme Jaden Ivey, Jalen Duren et Bojan Bogdanovic se placent aisément dans le rayon des satisfactions. Les deux rookies sont très propres, apportent beaucoup d’énergie et de calme en même temps et permettent à leur équipe d’exister à certains moments du match. Le prochain match arrive déjà ce soir. Contre les Hawks, les Pistons auront une nouvelle chance de se rattraper, ou de sombrer.

Crédit image : GEOFF BURKE-USA TODAY SPORTS

Laisser un commentaire