6 minutes 3 semaines

Après s’être incliné par deux fois face à Milwaukee, Detroit recevait les hommes de JB Bickerstaff. En sortie d’une piètre performance, les joueurs du Michigan ont à nouveau déçu dans un match duquel ne se dégageaient ni réelle envie ou intensité. Les Cavaliers se sont amusés et repartent avec une victoire facile 112-88.

Malgré une entame de match aux coudes-à-coudes, les Pistons n’ont jamais donné l’impression d’être capables de sortir victorieux de cette rencontre. Les hommes de Dwane Casey dépendaient beaucoup trop de Cade Cunningham en attaque, la défense proposée était assez bonne mais les Cavs, après un début de match timide, ont, de façon logique, su se dépêtrer de leur maladresse et devenir dangereux. L’entrée en jeu des remplaçants a permis de mettre en exergue la différence de niveau entre les deux équipes. Si du côté de Cleveland, les minutes de Kevin Love, parfait vétéran, complet précis et collectif, à la limite du triple-double (21 points, 8 rebonds, 10 passes décisives) et de Cedi Osman ont permis d’insuffler un nouveau souffle à l’équipe, la partition n’a pas été la même du côté de Motor City. Aucun remplaçant n’a su se démarquer, Nerlens Noel et Killian Hayes (encore) ont été inoffensifs et maladroits, Diallo, invisible, seul Isaiah Livers est parvenu à rentrer quelques tirs. Au final, c’est la performance collective qui a été décevante, là où les Cavaliers ont compilé 18 assists en une mi-temps, les Pistons n’en ont réussi que quatre. Dwane Casey analyse la performance ainsi :  » Quand on fait face à une bonne équipe, nous ne pouvons pas nous permettre d’oublier ce sur quoi nous avons travaillé. La saison ne va nul part, et les joueurs non plus. »

Et alors que cela semblait difficile à envisager, les joueurs de Detroit sont parvenus à rendre une copie toute aussi mauvaise en seconde période, sans sursaut d’orgueil, sans tentative de comeback. Le secteur intérieur de Cleveland a dévoré celui de Mo-town. Isaiah Stewart, limité par son physique, ne pouvait contenir Jarrett Allen, et de l’autre côté du terrain, c’est Evan Mobley qui se régalait. Le sophomore a enregistré la bagatelle de 8 contres au cours du match. Et ce constat s’est également vu à l’échelle de l’équipe, les joueurs de la franchise de l’Ohio ont récupéré 54 rebonds et contrés 13 tirs, contre 40 prises et 6 blocks pour ceux du Michigan. Cade Cunningham, sans doute désireux de s’économiser, s’est montré plus discret et n’a même pas joué durant le quatrième quarts-temps. Hormis quelques flashs de l’éclair Jaden Ivey, les fans ont eu bien peu de choses à se mettre sous la dent. Le match s’est fini sur un garbage time dans les règles de l’art et les Pistons n’ont au final remporté aucun des quatre quarts-temps de la rencontre. « Nous sommes une des équipes qui a joué beaucoup de matchs. Ce n’est pas une excuse, mais nous devons prendre du recul, nous regarder dans le miroir et nous préparer pour lundi » déclare Isaiah Livers en conférence d’après-match.

Les Pistons ont le week-end pour se reposer et se doivent, comme l’a dit leur numéro 12, de se préparer pour leur rencontre face au Thunder, un affrontement entre jeunes équipes dans lequel ils auront besoin de montrer un meilleur visage.

Source image : AP Photo/Paul Sancya

Laisser un commentaire