6 minutes 4 semaines

Après les précédentes confrontations contre des tops équipes de l’Est avec les Hawks, les Bucks et les Cavaliers, changement drastique pour les Pistons qui accueillaient le Thunder dans un match entre 2 équipes de bas de tableau présumées.

Hier soir, lors d’une nuit où les 15 équipes NBA étaient de sortie, Detroit recevait Oklahoma City pour se relancer après 3 défaites de suite dont deux de plus de 20 points, en produisant un jeu et une attitude catastrophique. Pris du même élan, les Pistons commencèrent la première mi-temps de ce match dans ce sens là. Malgré une bonne entame, comme souvent, où l’agressivité et le hustle étaient au rendez vous (13 rebonds dont 6 offensifs en première période), Detroit a commencé à perdre pied avec l’arrivée du banc. Conscient que les remplaçants sont la faiblesse de son équipe en l’absence de Bagley et Burks, Casey s’adapte et laisse Cade sur le terrain avec la second-unit. Un choix qui ne paye pas, tant le franchise player de Detroit n’est pas dedans. 4 pertes de balles dans le quart temps pour lui et une équipe d’OKC en pleine confiance qui creuse l’écart durant le second quart sous la houlette d’un grand Shai Gilgeous-Alexander (33 points au total).

Mais au retour des vestiaires, c’est une nouvelle équipe des Pistons qui se présente sur le parquet de la Little Caesars Arena. De l’envie, de la combativité et une attaque retrouvée par l’intermédiaire de l’inévitable numéro 1 de draft 2021. Une meilleure sélection de shoots, un ballon qui tourne mieux et une défense plus solidaire permet de remonter petit à petit cet écart et revenir à hauteur de leurs adversaires à la l’orée du dernier quart. La dernière période fût dans la lignée de la troisième, un hustle et une défense retrouvée à l’image de Hamidou Diallo (11 points 8 rebonds dont 5 offensifs) et des intérieurs Stewart (11 points, 12 rebonds, 2 interceptions et 2 contres) et Duren (7 points, 4 rebonds, 3 contres). Cunningham confirmait cet aspect après le match : « On était focus en défense. On ne pensait même pas à l’attaque. Les dieux du basket récompensent le beau basket. Quand on bouge la balle, on est difficile à défendre ».

La prestation d’hier était plutôt convaincante malgré la première mi-temps désastreuse, une réaction était attendue à la sortie des vestiaires et elle a eu lieu. Tout l’effectif était impliqué et l’investissement de tout le monde a été bénéfique. Coach Casey a également modifié ses rotations en laissant Saddiq Bey sur le terrain avec les remplaçants pour maintenir l’écart lors de la dernière période. Il finit ainsi meilleur marqueur des Pistons avec 25 points et une belle activité sur ses drives. La remobilisation de Jaden Ivey, également en gros manque de réussite à la mi-temps, a été un facteur de la victoire. Un match positif qui fait du bien au moral avant un road trip de 2 matchs à Boston, puis à New York face aux Knicks.

Source image : CARLOS OSORIO, AP

Laisser un commentaire