5 minutes 2 mois

Cette phrase résume à elle seule le match de cette nuit. Face à une équipe de Sacramento en fin de road trip et après une victoire à l’arrachée face aux Hornets, les Pistons avaient quelques arguments à faire valoir. Ils pouvaient profiter de la fatigue de l’adversaire ainsi que de la confiance engrangée dernièrement.

C’est exactement avec ce mindset que les hommes de Casey ont joué cette rencontre. Le lineup proposé ces derniers jours a donné quelques réjouissances du côté de Motown. Avec de la hauteur et du muscle à l’intérieur par la présence de Duren et Stewart, les deux peuvent se compléter parfaitement. L’un s’attache à punir athlétiquement ses adversaires en se battant pour chaque ballon. L’autre peut écarter le terrain et être une arme redoutable dans ce registre (46% à 3 points sur les 11 derniers matchs, dont 3/5 sur ce match). Duren va se révéler difficile à contenir pour les adversaires, gobant rebond après rebond, nettoyant la raquette et appuyant ses qualités et sa dureté au poste. La bataille dans ce compartiment est d’ailleurs gagnée par Detroit (45-34 dont 14 rebonds offensifs).

Un mouvement de balle intéressant dans l’entame de ce match qui va progressivement se figer. Un début de 3e QT très en deçà du sérieux en première mi-temps et c’est le drame. L’avance qu’ils avaient construite (63-55) fond avec 38 points encaissés sur le seul quart-temps (dont 28 dans les 6 premières minutes de celui-ci). Une erreur qui a couté chère et s’est avérée fatale, malgré un collectif solide et plusieurs tentatives pour recoller au score. Ils n’ont pas réussi à trouver les solutions et l’énergie suffisante face à une équipe les prenant de vitesse. Un backcourt trop court dans la rencontre n’a pas aidé. Entre problèmes de faute et suffisance au shoot pour Jaden Ivey, sorti 3 minutes avant la fin du match (5 points sur la rencontre). Killian Hayes a été plutôt calme, revenant sur terre avec 11 points à 40% au tir. Bojan Bogdanovic continue sa campagne solide de vétéran, scorant plus de 20 points une nouvelle fois.

« Les six (premières) minutes du 3e QT montrent à quelle point la marge d’erreur est fine » ajoute Duren durant la conférence de presse post-match. « Il (Duren) fait un travail solide au rebond. Je ne peux pas lui demander plus » enchaine Casey, notant le travail acharné du jeune intérieur (15 points et 14 rebonds). Pour le coach des Pistons, « nous ne sommes pas sortis concentrés défensivement (en sortie de mi-temps) », ce qui, pour lui, a couté la victoire. Quoiqu’il en soit, il est possible de dire qu’un lineup clair et excitant se dessine pour les prochains matchs. La blessure de Cade Cunningham ne doit pas entacher le travail de développement. Il poursuit son cours et promet quelques bonnes surprises.

Crédit image : Paul Sancya

Laisser un commentaire