6 minutes 2 mois

Après un après-midi plutôt morose, les nombreux fans français des Pistons avaient à cœur qu’un autre Killian fasse gagner son équipe pour sauver l’honneur. Malheureusement et malgré une bonne prestation dans l’ensemble, les Pistons se sont inclinés face aux Nets d’un duo Durant – Irving intenable.

Tout avait pourtant bien commencé, avec des Pistons concentrés des deux côtés du terrain. Le mouvement de balle était fluide, les shooteurs étaient ouverts, le tout organisé d’une main de maître par Hayes qui, en défense comme en attaque, confirmait sa forme actuelle. Sans avoir une adresse extérieure démesurée (26,7% à 3 points au total), Detroit montre un jeu offensif équilibré entre tirs de loin, pénétrations et service au poste notamment avec un 5 majeur très efficace. En face, les 2 joueurs stars n’étaient pas (encore) dans le match et multipliaient les isolations sans succès, bien défendues par les hommes de Casey. A la pause, le score affichait 17 points d’avance pour Detroit avec l’une des meilleures mi-temps de la saison.

Oui mais voilà, Brooklyn, qui restait sur 9 victoires en 10 matchs sous l’impulsion de leurs 2 stars, se réveille en profitant de la baisse de régime des Pistons pour revenir au score dans le 3e quart. A grands coups d’isolations, Kevin Durant sort de sa boîte pour relayer Kyrie Irving en foul trouble et score 26 de ses 43 points dans la 3è période. Bien aidés par les attaques beaucoup moins tranchantes des Pistons, Brooklyn parvient à passer devant. Le banc du Michigan montre plus de difficulté à scorer efficacement en l’absence d’un vrai playmaker et les seuls 25 points inscrits dans ce quart temps ne font pas le poids contre les 44 des Nets.

Le dernier quart, plus défensif, fut plus serré. Mais dans les derniers instants, et comme souvent, les possessions deviennent floues, mal organisées à l’image du dernier shoot pris par Bogdanovic pour la prolongation : forcé. Au final, une bonne prestation globale de la part des joueurs de Detroit, mis à part le 3è quart et le clutch time. Coach Casey l’a bien souligné après le match : « On a joué 3 bons quarts temps mais notre némésis était le 3è quart. On en a parlé avant le match. On doit comprendre dans quel état d’esprit on dot revenir des vestiaires. On avait 17 points d’avance et on est arrivés comme si ils n’allaient pas jouer. »

Malgré tout, c’est un bon match face à l’une des équipes les plus enforme du moment. Les rotations on l’air d’être trouvées avec notamment Bey sur le banc et Duren dans le 5. Et malgré le bouillon pris dans le 3è quart, la défense s’est plutôt bien ressaisie dans la dernière période du match. Les doutes persistent tout de même sur le coaching où les moments de faiblesses arrivent là où l’entraineur doit être performant. A voir si cette tendance ce confirme dès ce soir, avec la réception du Jazz à 1h.

Source image : DUANE BURLESON, AP

Laisser un commentaire