7 minutes 1 mois

La rivalité entre les Bulls et les Pistons n’est pas la moins importante de l’histoire de la NBA, bien au contraire. Ces deux franchises historiques, qui s’affronteront très bientôt sur le sol français, partagent une histoire commune, qui a atteint son âge lors des confrontations entre les Bulls de Michael Jordan, et les Bad Boys de Chuck Daley. Pourtant, certains joueurs ont connu un passage dans chacune des deux franchises, plus particulièrement depuis le début du siècle. En voici quelques uns.

  • Dennis Roman : Pistons 1986-93 / Bulls 1995-98

Sûrement le plus évident. Également le seul joueur de cette liste à être une légende des deux franchises. The Worm, c’est deux titres avec les Bad Boys, et trois avec les Bulls. The Worm, c’est un sixième homme de génie, et un membre du plus grand Big Three de l’histoire. The Worm, c’est une défense de fer, un sens du rebond all-time, et un caractère sur courant alternatif. The Worm, c’est l’identité d’une équipe, le col bleu par excellence, et une pièce clé d’un système qui gagne.

  • Derrick Rose : Bulls 2008-16 / Pistons 2019-21

La carrière de Derrick Rose, c’est celle d’un génie maudit. Plus jeune MVP de l’histoire, mais qui a enchainé des années très compliquées suite à sa blessure. Son passage à Chicago est considéré comme le deuxième âge d’or de la franchise, où il était sans contestation un des meilleurs joueurs de la ligue. Son arrivée à Detroit le voit comme un vétéran solide, en pleine relance après un passage réussi aux Wolves. Autour de Blake Griffin, il fait partie de cette équipe de Detroit qui a accroché un petit tour de playoffs, avant de passer sur la phase de reconstruction dans laquelle l’équipe est toujours aujourd’hui.

  • Ben Wallace : Pistons 2000-06 et 2009-12 / Bulls 2006-08

Si la Going to Work Era des Pistons avait une âme, celle-ci serait Big Ben. Pas beaucoup plus de 2m sous la toise, mais une explosivité all-time. Jamais au dessus des 10 points de moyenne, mais rarement en dessous des 10 rebonds et des 2 contres. 4 fois défenseur de l’année, un titre sublime en 2004. Un numéro 3 au plafond à Detroit. Une légende parmi les légendes. Son passage aux Bulls fut légèrement surprenant, Big Ben ayant parfois été considéré comme un joueur offensif là-bas.

  • Richard « RIP » Hamilton : Pistons 2002-11 / Bulls : 2011-14

L’homme au masque est une légende des Pistons, au même titre que son coéquipier mentionné au dessus. L’arrière possède un des meilleurs jeux sans ballon du basketball moderne, et est une pièce maîtresse du titre de 2004, et des 6 finales de conférence de suite. Après toutes ces années de bons et loyaux services, RIP finira sa carrière à Chicago sans véritable coup d’éclat.

  • Ben Gordon : Bulls 2004-09 / Pistons 2009-12

Troisième choix de la draft 2004, premier rookie à être élu meilleur sixième homme de l’année, Ben Gordon est une des têtes d’affiche des Bulls du milieu des années 2000, jusqu’à la draft de D-Rose. L’arrière anglais était un scorer efficace à Windy City, avec 19 points de moyenne lors de son passage. Ses performances aux Pistons seront en deçà, mais il sera un joueur important de l’effectif, qui ne sera pas véritablement compétitif.

D’autres joueurs sont également passés par les deux franchises des Grands Lacs, mais avec des expériences plus anecdotiques que les exemples ci-dessus. On peut par exemple citer John Salley et James Edwards qui ont rejoint les Bulls en 1996, alors que Bison Dele a pris le chemin inverse en 1997. Lindsey Hunter, remarqué dans les années 90 dans le Michigan, finira sa carrière dans l’Illinois entre 2008 et 2010. Aujourd’hui, l’icône des années 2010 Andre Drummond est signé à Chicago, en attendant de voir ce qu’il produira là-bas.

Laisser un commentaire