7 minutes 4 semaines

Titulaires d’une série de six défaites, dont une dernière particulièrement regrettable face aux Clippers, les Pistons ont saisi l’opportunité de se ressaisir dans ce match dominé de bout en bout face à Orlando. Porté par un banc performant, la franchise de Detroit a décroché une solide victoire qui fait du bien à l’équipe en cette fin d’année.

Affrontement entre deux équipes du fond de l’Est, un classique du côté de Detroit qui s’est imposé une nouvelle fois face à la seconde franchise de Floride. Les trois premières minutes de la rencontre ont constitué le seul moment de difficulté pour les Pistons qui, après un rapide temps-mort, se sont mis à dicter le tempo du match. Face à l’immense line-up du Magic, les joueurs de Mo-Town ont dû trouver des moyens de scorer hors de la raquette; quelques tirs ratés le temps de s’ajuster puis les tentatives longue distance ont commencé à porter leurs fruits. Profitant des mismatchs et des espaces laissés, les Pistons se sont vite réglés et ont pris le dessus sur le collectif maladroit du Magic. Même quand le jeu se replaçait, les verrous étaient posés en défense, autour notamment d’une raquette Stewart-Duren qui aura compensé son manque de taille par une énergie et une application décisives. Le numéro 0 de Detroit a d’ailleurs récupéré 18 rebonds, dont pas moins de huit offensifs, le tout en devant bien souvent lutter face à des joueurs qui lui rendaient plusieurs centimètres.

En toute fin du deuxième quarts-temps, alors que les joueurs de Dwane Casey ont commencé à se constituer une belle avance, une altercation éclate. Mo Wagner, ne pouvant récupérer le ballon sous peine de réaliser un retour en zone, envoie un Killian Hayes parti pour choper la gonfle tout droit dans son staff. Un geste vicieux auxquels ne se priveront pas de répondre Hamidou Diallo et le frenchie qui enverra un crochet à l’arrière du crâne de l’allemand. Vérification vidéo par les arbitres et une exclusion pour les trois joueurs en étant venus aux mains. Un choix logique mais qui privera Detroit de deux de ses joueurs pour les 24 dernières minutes de la rencontre.  » Nous sommes des compétiteurs. J’aime comme Hami (Diallo) et Killian ont répondu. Hami avait les arrières de Killian » décrit Saddiq Bey.

Suite à cette double exclusion il était à craindre que la dynamique du match change mais la second unit a su parfaitement suppléer les titulaires. Alec Burks et Saddiq Bey se sont montrés plus importants que jamais. Le premier en réalisant une performance quasi parfaite : 32 points, 10/11 au tir 6/7 à trois point et 6/6 aux lancers-francs, le tout sans perdre un seul ballon; et le second en scorant 28 points à de très bons pourcentages dans une prestation complète. Le numéro 41 a su limiter Paolo Banchero et apporter à l’équipe plus que juste son tir longue distance. »Je suis très fier de la façon dont il (Saddiq Bey) est entré et a abordé le match. » déclare Dwane Casey après le match. De façon globale, l’adresse a été au rendez-vous, couplée à une bonne implication défensive il y avait là un cocktail qui n’est pas assez servi à Detroit et qui a permis de mener à une victoire simple et sans accrocs.

Avec un prochain match face à des Bulls capables du meilleur comme du pire, les Pistons peuvent espérer avoir lancé là une nouvelle dynamique. Il faudra cependant garder un œil sur les sanctions dont pourraient écoper Killian Hayes et Hamidou Diallo.

Source image : DUANE BURLESON, AP

Laisser un commentaire