8 minutes 1 mois

En l’absence de Cade Cunningham, out pour la saison, les jeunes Pistons souffrent de l’absence d’un meneur d’hommes. Dans la tourmente depuis le calamiteux début de saison, les hommes de Coach Casey savent qu’ils peuvent malgré tout se tourner vers celui qui est en train de s’imposer comme un pilier dans le vestiaire de Motorcity.

Lundi 26 décembre 2022, les Pistons, derniers de la ligue, viennent de perdre un match imperdable contre les Los Angeles Clippers en s’effondrant totalement lors des trois dernières minutes du match. Gacher une avance de 14 points contre les remplaçants adverses est pratiquement une faute professionnelle même pour une jeune équipe. Pour représenter les perdants du soir en conférence de presse, Isaiah Stewart répond présent comme souvent pour affronter la tempête :« Ce n’est pas la faute des coachs. La responsabilité repose sur nous les joueurs . Nous devons être meilleurs. Nous sommes suffisamment futés pour savoir comment terminer un match. On ne peut pas les laisser revenir comme ça ».

Stewart est taillé de ce bois là, il se sert de ses larges épaules pour endosser les responsabilités et essayer de sortir son équipe de ce marasme. S’il ne joue que sa troisième année en NBA , le joueur de 21 ans apparaît désormais pratiquement comme un vétéran dans cette équipe.

Tout le monde se souvient de son coup de sang la saison dernière à l’encontre de King James qui a failli terminer la rencontre à l’infirmerie de la Little Caesars Arena pour KO. Mais cette saison, le fougueux pivot a laissé la place à un ailier fort assagi. L’éclosion de Beef Stew en leader d’équipe s’accompagne également de la transformation de son jeu.

En arrivant dans la ligue , le joueur de l’université de Washington s’est rapidement fait remarquer pour ses qualités de hustle, de ténacité et de rebondeur. Son jeu offensif se compose alors de dunks, lay-ups et put-backs. Il va pourtant rapidement se heurter à un problème de taille car si au niveau des muscles il rivalise avec tous les big men de la ligue , mesurer seulement 2.03m s’avère être très handicapant pour jouer au poste cinq.

Stewart, en accord avec le coaching staff, décide alors de faire évoluer son jeu en travaillant son tir à 3 points et en augmentant sa palette offensive. Des progrès sont aperçus lors de la dernière summer league et depuis le début de saison l’évolution de son jeu offensif saute au yeux. Bien que privé d’une demi-douzaine de matchs suite à une blessure à l’orteil, Isaiah impressionne par la fiabilité de son tir extérieur. En effet , il tourne à une réussite très honorable de plus de 35% à 3 points sur plus de quatre tentatives par match. Devant les yeux ébahis des observateurs, il n’hésite plus à feinter à 3 points les défenseurs adverses pour s’offrir des paniers en pénétration.

Son duo d’intérieur avec le rookie Jalen Duren s’annonce prometteur dans le futur et performe d’ores et déjà dans toutes les raquettes de la ligue depuis l’insertion de Duren dans le cinq majeur. Preuve s’il en était besoin que Stewart est un leader, il n’a jamais considéré Duren comme une menace pour son poste. Au contraire, il a pris sous son aile le plus jeune joueur de la ligue. Le vestiaire les appelle désormais le « Dawg Pound » car les deux jeunes hommes sont vite devenus amis en dehors des parquets et cette complicité se retrouve aussi sur le terrain.

Pour les autres joueurs de l’équipe, il est difficile de ne pas écouter un coéquipier qui s’investit autant dans la transformation de son jeu. Ainsi, le matin de Noel, Stew était le seul présent au gymnase pour travailler sur son tir à trois points. « J’ai toujours été quelqu’un qui menait par l’exemple mais je n’ai jamais eu peur de l’ouvrir. Je ne parlais que lorsque je sentais que c’était nécessaire. Maintenant je parle plus facilement au groupe sur certaines choses. Quand vous avez des coéquipiers qui respectent votre éthique de travail, j’ai l’impression qu’ils vous écoutent car ils savent que peu importe ce que je leur demande , je vais le faire aussi. »

Initialement leader par l’exemple, Isaiah Stewart commence à devenir donc également leader vocal pour suppléer l’absence de son franchise player pour la saison. Il lui appartient de relever le challenge pour redonner à la franchise du Michigan un peu de fierté dans cette saison délicate.

Laisser un commentaire